/news/politics
Navigation

Toujours premier, Cloutier résiste

Toujours premier, Cloutier résiste

Coup d'oeil sur cet article

Toujours en tête de la course au leadership du Parti québécois, Alexandre Cloutier voit néanmoins ses appuis plafonner et son avance sur ses adversaires se rétrécir.

Le retrait de la candidate Véronique Hivon profite à Jean-François Lisée et Martine Ouellet, révèle le sondage Léger/Le Journal-Le Devoir réalisé du 29 août au 1er septembre.

La communion d’esprit entre le meneur et la députée de Joliette, forcée à l’abandon pour des raisons de santé, ne semble pas se matérialiser dans les intentions de vote.

Sur une lancée, le député de Rosemont a gonflé ses appuis de huit points depuis la mi-juin. Jean-François Lisée bénéficie maintenant de l’appui de 23 % des partisans du PQ, à l’aube d’une série de débats qui culmineront par l’élection d’un nouveau chef le 7 octobre.

Ouellet talonne

Martine Ouellet suit de près à 18 % d’appuis. La prétendante du comté de Vachon a fait un bond spectaculaire de 11 % en trois mois.

À 39 %, le meneur Alexandre Cloutier a dû se contenter d’une faible hausse de 2 % sur la même période, un score qui se situe dans la marge d’erreur.

Avec les appuis du député de Lac-Saint-Jean qui «plafonnent» et ses concurrents qui prennent du galon, c’est signe qu’il «n’y a pas de prétendant naturel» dans cette campagne au leadership, ajoute le sondeur Christian Bourque.

Le coup de sonde démontre également que 53 % des sympathisants péquistes souhaitent que le PQ s’engage à tenir rapidement un référendum sur la souveraineté du Québec.

Si Alexandre Cloutier entretient le flou sur son calendrier référendaire, ses adversaires Martine Ouellet et Jean-François Lisée ont pour leur part des positions diamétralement opposées.

La députée de Vachon promet de consulter les citoyens sur l’indépendance du Québec dans le premier mandat d’un gouvernement du PQ. L’élu de Rosemont s’engage au contraire à ne pas tenir de référendum avant 2022.