/weekend
Navigation

Le charme unique de Tenerife

Coup d'oeil sur cet article

TENERIFE, Îles Canaries | Qu’il est bon de pouvoir errer dans les rues, de se mêler aux résidents, de goûter aux joies des délices typiques du pays et de se sentir chez soi ! À Tenerife, on peut se mêler sans souci aux insulaires des Canaries en goûtant aux plaisirs de la vie quotidienne.

Tenerife est l’une des sept îles qui constituent l’archipel des Canaries. Situées au large du Maroc, les Canaries sont espagnoles, et ça se sent! La langue, l’accent, la gestuelle, mais aussi la nourriture, les chants et la danse. Tout évoque la culture latine.

Tenerife, la plus grande des îles, avec ses petites maisons colorées et ses paysages arides, a des allures de Cuba et de ­Nouvelle-Calédonie.

Le volcan

Niché au cœur de l’île, mais souvent ­caché par les nuages, le volcan Teide offre un spectacle unique, dont on ne se lasse pas de revivre l’expérience.

La montée en téléphérique est certes un peu chère (40 $ pour la montée et la ­descente), mais elle en vaut la peine, et puis une fois en haut, entre randonnées et excursion, il y a de quoi s’occuper. Vous pouvez même y passer la nuit.

Le refuge Altavista accueille un maximum de 54 personnes, pour une soirée sur le point le plus haut d’Espagne.

La capitale

Quand on redescend sur terre, Santa Cruz, la capitale de l’archipel, a beaucoup moins de charme à côté. Gratte-ciel, routes, les places et les parcs se font ­timides aux côtés des grands magasins.

Bref, c’est l’endroit idéal si, pendant vos vacances, vous avez envie de magasiner.

N’envisagez toutefois pas à un après-­midi à la ­plage quand vous passez dans la capitale. Les deux plages de Santa Cruz sont artificielles – ce sont les deux seules de l’île – et peaufiner son bronzage en ­admirant des plateformes pétrolières n’a rien de très réjouissant. Tenez-vous-en donc aux ­magasins, comme un bon ­touriste!

Un peu plus au nord-ouest, à 15 minutes en voiture, vous trouverez le village de La Laguna.

Ici, il ne vous suffit que d’un plan à la main, et vous êtes prêts! L’office du tourisme a créé un parcours spécial qui vous ­fera passer de monuments historiques en musées, tout en empruntant des ruelles colorées pleines de charmes. Et ouvrez les yeux, car ici les arbres poussent même sur les toits. Attention cependant, La Laguna a, comme les habitants le disent ici, un ­microclimat qui a mauvais tempérament.

Plus loin, à Puerto de la Cruz, c’est le ­farniente et la fête. Si vous y allez en mai, l’événement du MUECA vous éblouira. Beaucoup de Canariens viennent sur l’île pour assister à ce festival de théâtre de rue. Cette année, beaucoup de compagnies françaises se sont données en spectacle. Certains shows sont payants, d’autres gratuits, le tout étant de s’amuser. Vous pouvez aussi vous amuser au Loro Parque. Situé sur le côté entre deux plages de sable noir, le zoo satisfera les petits et les grands, même si l’entrée n’est pas donnée.

Bref, Tenerife a de quoi combler les couples désireux de grands espaces, les amoureux de la nature, et même les familles, puisque les enfants ne seront pas laissés de côté!

EN BREF...

  • Dur d’évaluer le prix des vols. Les meilleures périodes pour y aller sont sans aucun doute la fin de l’été ou le début de l’automne si vous voulez souffrir un peu moins de la chaleur. Pour ce qui est du ­soleil, il ne quitte l’île que quelques jours dans l’année !
  • Sur l’île, il est très facile de se déplacer en bus. Il existe des cartes de voyage pour 15 euros (22 $) ou 25 euros (36 $), vous permettant de prendre toutes les lignes de bus et de tram, dans toute l’île.
  • Côté gourmandises locales, chaque ­village a son marché, si vous souhaitez pique-niquer. Côté restaurant, laissez-vous séduire par ce qui s’offre à vous. Pas d’attrape-touristes, la vie est peu chère ici.
  • Sachez qu’il existe des petits bars ­typiques, les guachinches, situés à ­côté des vignes, et qui n’ouvrent que lorsque le premier vin est produit.
  • Il ne faut pas ­quitter l’île sans avoir goûté aux papas y mojo (littéralement, pommes de terre et mojo – une sauce ­locale faite à partir de piment de l’île), et sans avoir bu un barracito, café typique d’ici préparé avec du lait concentré, du ­citron, et de la ­cannelle.
  • Complètement au sud de l’île, Siam Park est le plus grand parc aquatique d’Europe. Les jours où il fait trop chaud pour aller à la plage, ces attractions aquatiques, d’inspiration thaïlandaise, peuvent être une option. (34 euros, soit 49 $ CAD par adulte, et 23 euros, soit 33 $ CAD par enfant).