/sports/baseball/capitales
Navigation

La relève sabote le travail d’Éric Gagné

Les Capitales dominent Ottawa 17-8

Malgré la belle performance d’Éric Gagné au monticule, les Champions ont subi une raclée contre les Capitales.
Marc DesRosiers Malgré la belle performance d’Éric Gagné au monticule, les Champions ont subi une raclée contre les Capitales.

Coup d'oeil sur cet article

Le gagnant du trophée Cy Young en 2003, Éric Gagné, a offert une excellente performance au monticule pour les Champions d’Ottawa lundi après-midi, dans le dernier match de la saison régulière de la Ligue Can-Am. Les Capitales de Québec ont toutefois profité des largesses de sa relève pour se sauver avec une victoire de 17-8.

Gagné a surpris les 7886 spectateurs réunis au RCGT Park en dominant au monticule, malgré ses 40 ans. En cinq manches de travail, il n’a alloué qu’un seul point mérité, sur deux coups sûrs et aucun but sur balles. Il a de plus passé six joueurs des Capitales dans la mitaine. Le seul moment de réjouissance des visiteurs face à Gagné est survenu en cinquième, à la suite d’un circuit en solo de Yurisbel Gracial.

Lorsque Gagné a quitté le monticule quelques instants plus tard, les siens menaient encore par la marque de 3-1. La relève a toutefois tout bousillé, dans un interminable match de plus de trois heures et demie.

Luis Munoz a notamment été trop généreux face aux frappeurs de Québec en sixième, lui qui a accordé six points, tous mérités, sur six coups sûrs.

Au total, les Capitales ont frappé la bagatelle de 17 coups sûrs.

Gagné satisfait

Malgré la rencontre émotive en raison des tristes événements des dernières heures, Éric Gagné a tout de même su mettre le doigt sur le positif de sa journée. «J’ai lancé beaucoup de prises, beaucoup plus que l’an dernier. Il faisait beau, il y avait beaucoup de partisans, alors c’est positif sur toute la ligne pour moi», a-t-il précisé.

Gagné aimerait possiblement percer l’alignement d’Équipe Canada pour la prochaine Classique mondiale de baseball, en plus de garder les ligues japonaises comme autre possibilité afin de relancer éventuellement.

En bref

Un instant de silence a été observé en début de match à la mémoire de Roberto Bissonnette et Frédérick Décoste, décédés dimanche dans un accident d’hélicoptère. Les différentes équipes de la Can-Am ont aussi rendu hommage aux disparus sur les médias sociaux au cours de la journée.