/entertainment/tv
Navigation

«Je n’ai pas le syndrome de la page blanche»

«Je n’ai pas le syndrome de la page blanche»
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Beaucoup d’auteurs la redoutent. Mais Martin Petit ressent peu la peur de la page blanche. Créatif, l’auteur et humoriste n’a jamais eu de difficulté à noircir les pages pour les épisodes de sa populaire série, bien que les défis soient fort nombreux et le travail, colossal. Dès le premier épisode de la 4e saison des Pêcheurs, qui débute mercredi à Radio-Canada, on constate que la machine à idées roule encore en 6e vitesse.

«Je me surprends moi-même, dit Martin Petit à l’autre bout du fil. Mais je ne suis pas quelqu’un qui manque d’idées. Je n’ai jamais eu le syndrome de la page blanche de ma vie. Mais c’est quand même plus compliqué qu’écrire un one man show ou un long métrage».

Cette saison, l’acquisition d’un tout nouveau chalet – plus luxueux – apporte un lot de nouvelles aventures dans la vie de Martin et ses amis. Changer de lieu était un beau prétexte pour de nouvelles péripéties, qui n’auraient pu avoir lieu dans l’ancien chalet, comme la découverte de fantômes et de vices cachés.

La transition entre les deux chalets nourrit trois ou quatre épisodes. «J’ai passé des heures sur chaque pouce carré de l’ancien chalet. Je trouve qu’en 39 histoires, on avait utilisé tout son potentiel», précise Martin Petit.

Ce second souffle à la série pourrait fort bien se poursuivre dans une 5e saison. «En écrivant la 4e saison, je n’avais pas l’impression que j’écrivais la fin, même si je donne tout ce que je peux et que je vais au bout de mes fantasmes d’auteur à chaque fois.»

Hugolin Chevrette
PHOTO COURTOISIE
Hugolin Chevrette

Nomination pour hugolin chevrette

Les mordus de la série se souviendront sans doute de ces deux épisodes avec le fugitif de la prison de Donnacona (interprété par Hugolin Chevrette), un visiteur indésirable qui débarque au chalet alors que s’y trouvent Guy A. Lepage et Jean-Michel Anctil.

La saison s’ouvrira mercredi avec la suite de cette saga. «C’est la première fois que je fais ça [une suite]. J’amène toujours des conclusions à mes histoires en général, mais cette fois-ci, je laissais aller les personnages et j’avais l’impression que je n’étais pas allé jusqu’au bout.»

Tous auront remarqué l’interprétation extraordinaire du fugitif, par Hugolin Chevrette, qui incarne un personnage colérique, tout comme celle de sa blonde, jouée par Julie Ringuette. L’acteur est d’ailleurs nommé aux Gémeaux pour ce rôle.

Plus tard dans la saison, un épisode sera entièrement féminin, mettant en vedette Mitsou, Macha Grenon, et Cathy Gauthier. «Ça faisait longtemps que je voulais faire un épisode avec juste des filles», avoue Martin Petit, qui confie également qu’on verra Mitsou et Macha Grenon se battre dans une reproduction d’une scène du film Les Pétroleuses, de 1971, avec Brigitte Bardot.

Le rêve américain

Martin Petit a vécu son rêve américain alors qu’il a vu le film qu’il a coécrit, Starbuck, être adapté avec Vince Vaughn en tête d’affiche, et un budget de 30 millions $, il y a trois ans.

Mais il ne cache pas qu’il aimerait voir Les pêcheurs au petit écran de l’autre côté de la frontière. Il a d’ailleurs un agent américain.

«Environ 85 % des projets soumis à la télé aux États-Unis ne verront jamais le jour, précise-t-il. Je suis surpris de l’intérêt que j’ai, parce que c’est une série qui, semble-t-il, se comprend très bien. Mais c’est une belle réalité, j’ai un pied là maintenant et des conversations très intéressantes.»

Mais pour l’instant, Martin Petit savoure chaque bonheur que lui apporte Les pêcheurs. «Ce projet-là, c’est encore Walt Disney pour moi», confie-t-il.


Les pêcheurs débute mercredi, 14 septembre, à 21 h, à Radio-Canada. Parmi les invités de la saison: Phil Laprise, Lise Dion, Martin Matte, Patrice L’Écuyer, Mitsou et Macha Grenon.