/misc
Navigation

Enseigner au Québec

Enseigner au Québec
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

 

Quand j’étais étudiante en enseignement, j’aurais aimé avoir un livre qui m’aurait servi de « guide » pratique plutôt que de lire sans cesse d’éternelles théories.J’aurais voulu des conseils ainsi que des témoignages pratiques, un petit bouquin de chevet pour me rassurer. Je n’en ai pas eu, mais quel ne fut pas mon bonheur de lire ce livre cette semaine, ce « manuel de l’accompagnement du futur enseignant » que j’aurais tant aimé avoir entre les mains il y a dix ans existait enfin.  Un petit livre où l’auteur s’adresse au singulier à ses lecteurs et où l’on se sent rassuré et en confiance après quelques phrases seulement.  

 

Normand Baillargeon, ex-professeur adulé de ses anciens étudiants du département des sciences de l’éducation à l’UQAM, auteur ultra-prolifique, combattant pour la culture générale et adversaire redoutable des recherches bidons en éducations portant sur des pratiques pédagogiques de pacotille publie demain chez VLB « Enseigner au Québec » un petit livre qui se lit facilement, rapidement, et qu’on referme en se disant qu’on se sent enfin compris comme enseignant ou encore comme futur enseignant. Une chose est certaine : ce livre deviendra un incontournable chez les jeunes étudiants en éducation si leurs professeurs ont l’excellente idée d’ajouter ce livre à leur plan de cours. 

 

Ce qui donne une couleur particulièrement intéressante à cette plaquette de 136 pages, c’est que Normand Baillargeon a décidé de s’entourer de dizaines d’enseignants qui enseignent en ce moment dans les classes du Québec. De précieux collaborateurs, qui donnent des conseils « terrains » aux lecteurs, des conseils qui valent de l’or et qu’ils auraient eux aussi aimés avoir, ceux-ci sont écrits dans des encadrés tout au long du texte central de Baillargeon. Le plus intéressant, c’est que l’auteur donne la plume à des enseignants de tous les niveaux et de tous les secteurs, qu’ils soient enseignants au préscolaire, au primaire, au secondaire ou encore à l’éducation des adultes. 

 

On dit souvent que l’éducation est laissée de côté au Québec, mais je suis certaine que si tous les futurs enseignants du Québec, les enseignants actifs et les professeurs d’université et nos élus prenaient la peine de lire cette centaine de pages, l’éducation au Québec serait mieux comprise.