/sports/baseball/capitales
Navigation

La série à sa limite

Les Capitales s’inclinent 6-2 et devront gagner ce soir

Capitales
Photo d’Archives, Simon Clark Les Capitales délègueront ce soir leur as lanceur Karl Gélinas.

Coup d'oeil sur cet article

Avec une défaite de 6-2 dimanche, les Capitales de Québec ont raté une deuxième occasion de suite d’éliminer les Boulders de Rockland au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue Can-Am. Cette défaite signifie aussi que les deux équipes se livreront un cinquième et ultime match ce soir, toujours à Rockland.

D’ailleurs, depuis leur arrivée dans cette ville de l’État de New York, les Caps ne sont pas capables de gagner. Les hommes de Patrick Scalabrini avaient remporté les deux premiers matchs à domicile, avant de perdre les deux derniers.

«On sentait qu’on avait le momentum, maintenant ça a changé de côté», a concédé Scalabrini après le quatrième affrontement.

«C’est un long 3 de 5, ils ont encore besoin d’autant de victoires que nous pour gagner. On envoie notre as Karl Gélinas sur la butte avec un repos normal. On pense qu’on a une bonne position. Ceci dit, on avait une meilleure position qu’eux aujourd’hui, et ils ont gagné», a ajouté Scalabrini, ajoutant ne pas encore savoir si les Boulders enverraient leur meilleur élément Richard Salazar, lui qui a lancé deux manches samedi.

Un petit faux pas

Appelé comme partant pour ce quatrième match, Jordan Mills avait bien fait avant que le ciel lui tombe sur la tête à la mi-partie. Les locaux avaient simplement marqué deux points en deuxième manche.

En sixième par contre, alors que les deux équipes étaient à égalité 2-2, les Boulders ont explosé pour trois points à ses dépens. Adrian Garza en a accordé un quatrième ensuite, point qui a été mérité à la fiche de Mills.

Au final, le gaucher des Caps s’en est donc tiré avec six points, dont cinq mérités, à sa fiche, sur six coups sûrs et quatre buts sur balles.

Au bon moment

Le lanceur adverse Bo Budkevics a pour sa part connu un excellent départ, lui qui a passé dix joueurs de Capitales dans la mitaine. Ces derniers n’ont d’ailleurs réussi que six coups sûrs et deux points contre lui.

«Les Boulders sont certainement très contents de voir Budkevics lancer son meilleur match de la saison ce soir», a d’ailleurs lancé le descripteur des matchs François Paquet après la septième manche, n’oubliant pas de rappeler la ronflante moyenne de points mérités de 7,29 de l’artilleur adverse.

On a tout de même compris dimanche pourquoi Budkevics porte le surnom de «Big Game Bud» !