/opinion/columnists
Navigation

La petite séduction

J’ai toujours détesté les politiciens qui viennent parader avec leurs grands sourires comme si nous étions des citoyens de seconde zone.

La petite séduction
Photo Roger Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

C’est un véritable plaisir de vous retrouver. Il a fait beau, il a fait chaud, on a eu de l’été plein la peau. Avez-vous un peu décroché? Je l’espère. Au moins suffisamment pour manquer le passage des libéraux de Justin Trudeau dans le coin.

Pour leur caucus estival, ils sont venus faire les clowns dans la région. Des photos dans les autobus de la ville. Des selfies sur la Marjolaine. Un petit meeting avec les médias devant des canots. Trois petits tours et puis s’en vont.

LA « GRANDE » VISITE

J’ai toujours détesté les politiciens qui viennent parader avec leurs grands sourires comme si nous étions des citoyens de seconde zone. Ça me fait penser à La petite séduction. Dans cette émission de télé, Dany Turcotte arrive avec une célébrité dans un petit coin tranquille. Et là, tout le village est en émoi. On fait des galettes, on danse la claquette, on met son linge propre, la petite Monique chante une chanson de Céline. On dérou­le le tapis rouge, on lance des péta­les de rose, comme si on n’avait jamais vu de gens connus. Comme si c’était un privilège de voir une «veudette» gracier notre sol paysan de sa royale présence. Beurk!

J’ai eu le même arrière-goût désagréable à voir les grands du gouvernement se pavaner dans la région. Beaucoup de flaflas, beaucoup de belles dents blanches. Quelques groupies ont eu leur photo signée par le beau Justin.

Mais que retenons-nous de leur passage? Pourquoi venir nous voir si ce n’est pas pour aborder les vrais problèmes de la région? Nos défis d’avenir? Tant qu’à jaser politique pendant deux jours entre vous, pas le goût de nous inclure dans la conversation sans nous prendre de haut?

La gang de Justin avait plutôt l’air de touristes qui magasinaient les Instagram. «Oh, que faites-vous de bon ici? Du canot? Que c’est typique! Chouette! Allons prendre une photo avec un canot! Ils vont aimer ça, en ville!»

Je ne sais pas ce qui me choque le plus. Cette façon carton de faire de la politi­que, ou de constater que ça fonctionne encore. Une petite séduction très cheap, à la Gérard dans Cruising Bar. Et nous, gentils poissons dociles, nous mordons encore à l’hameçon du sourire des gens connus.

Qui sait, la politique changera peut-être quand nous changerons aussi...

UN JOYAU TERNI

Dans un autre ordre d’idées, difficile de ne pas revenir sur ce qu’il s’est passé cette semaine.

Je ne me lasserai jamais de descendre la route sinueuse de Sainte-Rose-du-Nord pour me rendre au quai, manger trop de frites et pousser l’audace jusqu’à la crème molle à l’érable. Le paysage est hallucinant, majestueux. J’affirme depuis des années à qui veut l’entendre que c’est un des plus beaux coins du Québec. La perle du fjord, qu’ils disent.

J’ai été sidéré de voir les images de la passerelle qui s’est effondrée. C’est un accident, d’accord. Pas de décès heureusement. Mais trouvons rapidement la cause. Et faisons en sorte que ce genre d’événement ne se reproduise plus. Tout ce qu’on veut voir au quai de Sainte-Rose, c’est du bonheur. Et des frites.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.