/news/politics
Navigation

Protection du patrimoine: l’opposition veut un statut particulier pour la Grande Allée

DM grande allee-01
Photo d'archives Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Démocratie Québec réclame un statut particulier pour la Grande Allée afin de protéger la célèbre artère des «pressions des promoteurs immobiliers» et de protéger son patrimoine bâti.

Il s’agit d’une des principales recommandations de l’opposition dans le cadre d’une consultation sur la Vision du patrimoine de la Ville de Québec.

Un tel statut «permettrait de reconnaître la valeur patrimoniale particulière accordée à cette artère et favoriserait un contrôle plus serré des interventions, par exemple, pour les démolitions, les nouvelles constructions, les restaurations et les agrandissements», peut-on lire dans leur mémoire dévoilé mercredi.

«Le secteur ne jouit actuellement d’aucune protection malgré nos nombreuses sorties depuis 2011. Rien n’a été fait», a déploré la conseillère Anne Guérette lors d’un point de presse, rappelant la «menace» qui plane notamment sur la Chapelle historique du Bon-Pasteur et la Maison Pollack.

En 2011, une étude commandée par la Ville à la firme Bergeron et Gagnon avait encensé la «diversité architecturale étonnante» de la Grande Allée et son intérêt historique entre l’avenue des Braves et l’Assemblée nationale.