/news/provincial
Navigation

Labeaume veut injecter 15 millions $ de plus pour protéger 7 églises

Labeaume veut injecter 15 millions $ de plus pour protéger 7 églises
Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

L’administration Labeaume veut accroître de 15 millions $ sur 10 ans les sommes investies dans la protection du patrimoine religieux et invite le gouvernement à doubler la mise.

Au début du colloque sur le patrimoine de la Ville de Québec, le maire Régis Labeaume a lancé une invitation sans équivoque au ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, qui assistait aux discours d’ouverture.

La Ville a ciblé en collaboration avec le diocèse de Québec et l’Église anglicane sept églises qui sont des «bijoux du patrimoine religieux» : la basilique-cathédrale Notre-Dame, les églises Saint-Jean-Baptiste, Saint-Roch, Saint-Sauveur, Saint-Charles-Borromée et de la Nativité et la cathédrale anglicane Holy-Trinity.

Ces temples figurent sur la liste des églises à valeur patrimoniale exceptionnelle et la Ville compte investir massivement pour les protéger. Elle compte injecter 15 millions $ pour la sauvegarde et la requalification des églises espère que le ministre fera de même.

«Et puisqu’il ne faut jamais mettre de limites aux bontés de la providence ni à celles du ministre de la Culture, ce serait bien que le ministre accepte d’accompagner la Ville dans la même proportion», a lancé M. Labeaume à l’intention du ministre, qualifiant la réponse préliminaire d’«agréable». Cela porterait à 30 millions $ les sommes supplémentaires consacrées aux sept églises.

Le ministre ouvert

Le ministre s’est dit «ouvert» à la proposition de Québec, saluant les efforts de la capitale pour protéger son patrimoine et assurant qu’une réponse sera donnée très bientôt. Mais il est resté prudent. «On va le faire dans le respect de la capacité de payer des Québécois.»

Luc Fortin a insisté sur le fait qu’il revient au Conseil du patrimoine religieux du Québec d’évaluer les demandes et de distribuer les sommes sur tout le territoire. «Le Conseil est indépendant. Je ne peux pas téléguider des sommes, mais il y a moyen de le faire dans le cadre de l’entente sur le développement culturel.»

Cette entente aussi actuellement que la Ville et le ministère de la Culture investissent chacun 2 millions $ par an pour la protection du patrimoine bâti.

«Notre intention est d’augmenter d’un million de dollars par année l’investissement de la Ville et nous souhaitons que le Ministère en mette autant. Ainsi la contribution totale annuelle passerait de 4 à 6 millions $», a indiqué le maire. «Sur un horizon de 10 ans, nous pourrions donc investir conjointement 60 millions $ pour préserver notre patrimoine.»

«Pour ça aussi, j’accueille cette demande avec beaucoup d’ouverture», a commenté le ministre Fortin.