/entertainment/shows
Navigation

Jesus Christ Superstar revisité

L’opéra-rock sera présenté à la basilique Notre-Dame de Québec samedi à compter de 20 h

Ensemble vocal Tiens! Tiens! Tiens
Le Journal de Québec L’ensemble vocal Tiens! Tiens! Tiens! présente depuis 16 ans une version revisitée de l’opéra-rock Jesus Christ Superstar.

Coup d'oeil sur cet article

Le mythique opéra-rock Jesus Christ Superstar, qui a été décliné sous toutes ses formes, est à l’affiche samedi, dans une version revisitée, à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec.

L’ensemble vocal sherbrookois Tiens! Tiens! Tiens!, qui a monté ce spectacle il y a 16 ans, l’amène pour la première fois dans la Vieille Capitale, dans l’église située en face de l’hôtel de ville de Québec.

Organiste attitré de cette église, Marc D’Anjou est associé à ce spectacle depuis les tout débuts.

«Ça fait longtemps que je souhaite que ça soit présenté à Québec, mais les horaires ne concordaient jamais», a-t-il indiqué lors d’un entretien.

La version est une adaptation du compositeur québécois Marc O’Reilly, qui a pris les arrangements rock écrits par Andrew Lloyd Weber pour les ramener vers le côté classique.

Marc D’Anjou avoue qu’il était un peu sceptique au départ quant à ce croisement hétéroclite de guitare électrique et d’orgue d’église.

«Je croyais que c’était pour sonner bizarre, mais ça se mélange très bien. La puissance de l’orgue ajoute un côté très majestueux. C’est magnifique, ce qu’il a fait avec cette œuvre», a-t-il laissé tomber, précisant qu’il a mis un bon mois à maîtriser la partition de Marc O’Reilly.

La version de l’Ensemble vocal Tiens! Tiens! Tiens!, sous la direction de Chantal Boulanger, met en vedette 14 voix, un guitariste, un percussionniste, une violoncelliste et Marc D’Anjou à l’orgue Casavant.

«La version originale dure autour de 90 minutes et celle que nous présentons est d’une heure avec 14 tableaux. On retrouve, parmi les chanteurs, des solistes qui personnifient Jésus-Christ, Marie, Pilate et les personnages principaux. C’est un spectacle chanté, avec quelques déplacements, mais ce n’est pas une comédie musicale», a précisé Marc D’Anjou.

Côté humain

Jesus Christ Superstar, qui raconte les derniers jours de la vie de Jésus, a été un album-concept, une comédie musicale présentée à Broadway et partout dans le monde, ainsi qu’un film réalisé par le Canadien Norman Jewison.

L’organiste aime le côté humain que l’on retrouve dans cette œuvre de Tim Rice et Andrew Lloyd Weber (Le Fantôme de l’opéra, Evita et Cats).

En première partie, l’Ensemble vocal présentera le Stabat Mater de Poulenc, avec Marc D’Anjou à l’orgue.

Jesus Christ Superstar est présenté samedi à 20 h à la basilique Notre-Dame de Québec. Le prix d’entrée est de 10 $.