/sports/others
Navigation

Le ski acrobatique au Jamboree

Québec recevra la seule Coupe du monde combinée de snowboard et ski au pays

Les athlètes québécois Kim Lamarre et Laurie Blouin se réjouissent de pouvoir vivre le Jamboree dans leur cour.
Photo Jean-François Desgagnés Les athlètes québécois Kim Lamarre et Laurie Blouin se réjouissent de pouvoir vivre le Jamboree dans leur cour.

Coup d'oeil sur cet article

Les épreuves de big air et de slopestyle en Coupe du monde de ski acrobatique s’ajouteront aux épreuves de snowboard à l’occasion du Jamboree, à Québec et Stoneham, du 9 au 12 février.

Présentées depuis deux ans en formule démonstration pour mettre la table, ces disciplines s’ajoutent officiellement à un programme chargé qui comportera huit épreuves de Coupe du monde, chez les hommes et les dames.

Ce sera la toute première fois que des compétitions de big air et de slopestyle seront présentées au Canada en combiné, à la fois en snowboard et en ski alpin. À travers le monde, Québec deviendra l’un des quatre arrêts à présenter le combiné.

«On attendait l’opportunité de pouvoir présenter une Coupe du monde en ski et on s’en est assurés cette année. Nous sommes très contents d’amorcer une nouvelle ère pour plusieurs années à venir», a souligné le président de Gestev, Patrice Drouin, au sujet de cette 18e édition de l’événement.

Athlètes de renom

Puisqu’il s’agit d’une année préolympique, l’événement pourrait attirer les plus grands noms de la planète dans les disciplines présentées. D’ailleurs, Gestev s’attend à savoir dans les semaines à venir si le passage à Québec servira de qualification olympique, ce qui rehausserait encore le calibre.

«C’est important d’avoir les meilleurs à nos compétitions, c’est toujours un défi. On a refait des efforts auprès de la Fédération internationale de ski [FIS] pour bien se positionner et éviter les conflits d’horaires.

«Le ski acrobatique est un sport émergent avec des athlètes canadiens qui sont très performants sur la scène internationale. On a tout intérêt à s’y coller», a mentionné Drouin.

Athlètes comblés

Des athlètes québécois de pointe ont déjà assuré leur présence, dont la skieuse Kim Lamarre, médaillée de bronze en slopestyle aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.

«Je me disais que ça allait arriver un jour ou l’autre, mais j’espérais plus tôt que tard, parce que la compétition, j’en ai fait plus qu’il m’en reste. C’est excitant de pouvoir être devant ma famille et mes amis. Côté pression, ce sera comme une belle pratique pour les prochains Jeux», a expliqué l’athlète de Lac-Beauport.

Aussi sur place, Maxence Parrot défendra son titre, lui qui avait remporté le big air l’hiver dernier. Brillant par son absence depuis 2011, lorsqu’il avait remporté la même épreuve, Sébastien Toutant fera aussi un retour remarqué à Québec.