/news/transports
Navigation

9 Lévisiens sur 10 veulent un 3e lien routier

Un sondage Léger-Le Journal confirme l’appui au troisième lien Québec-Lévis

9 Lévisiens sur 10 veulent un 3e lien routier
Photo d'archives, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Pas moins de 90 % des Lévisiens et 70 % des gens de Québec sont en faveur d’un troisième lien routier entre les deux rives, révèle un nouveau sondage – le deuxième dévoilé lundi – confirmant l’appui massif de la population pour un tel projet.

Quelques heures après le dévoilement des résultats d’un sondage SOM, réalisé pour le FM93, la firme Léger a dévoilé à son tour les résultats de son propre coup de sonde réalisé pour le compte du Journal vendredi et samedi dernier. L’étude a été réalisée par internet auprès de 600 personnes (300 résidents de Québec et 300 résidents de Lévis).

Interrogés sur leur «degré d’accord avec le projet de construction d’un 3e lien routier entre les villes de Québec et Lévis», neuf Lévisiens sur 10 (90 %) ont exprimé leur appui, ce qui est encore plus significatif que le précédent sondage mené par Léger en novembre 2015, lequel révélait un appui de 83 % des gens de Lévis pour un troisième lien.

Sur la rive-nord, sept répondants sur 10 se sont également dits en accord avec la construction d’un troisième lien (37 % «entièrement» en accord contre «33 %» plutôt d’accord). «On sent un peu moins d’enthousiasme à Québec alors qu’à Lévis, c’est un appui très très fort et très enthousiaste. On parle de 70 % des gens qui sont entièrement d’accord», observe Cynthia Darisse, chargée de projet chez Léger.

À Lévis, seulement 8 % des répondants ont exprimé leur désaccord contre 26 % à Québec.

Un troisième pont ou un tunnel ?

Les répondants du sondage sont extrêmement divisés sur le type d’infrastructure qu’ils privilégient. À Québec, 26% veulent un troisième pont alors qu'un pourcentage identique de répondants souhaitent un tunnel. À Lévis, 27% des gens ont une préférence pour un nouveau pont contre 18% pour un tunnel sous-fluvial. 

Au final, un répondant sur deux affirme que le type d’infrastructure «n’a pas d’importance» pour lui. Cette proportion de 47 % à Québec grimpe à 54 % sur la Rive-Sud. «Il n’y a pas de consensus. Les gens attendent les différents scénarios pour probablement mieux statuer sur l’endroit et le type de troisième lien souhaité», expose la vice-présidente chez Léger, Caroline Roy.

Les autres résultats de notre sondage seront dévoilés mardi dans nos pages ainsi que sur notre site web journaldequebec.com.