/sports/soccer
Navigation

Le Royal-Sélect masculin a traversé la tempête

En plus de diriger la sélection beauportoise, Samir Ghrib est à la barre du Rouge et Or soccer masculin.
Photo d'archives, Stevens LeBlanc En plus de diriger la sélection beauportoise, Samir Ghrib est à la barre du Rouge et Or soccer masculin.

Coup d'oeil sur cet article

Deux ans après avoir été plongés au cœur d’une tempête qui a conduit à l’expulsion de 11 joueurs, le Royal-Sélect de Beauport est de retour parmi la crème au pays. La troupe de Samir Ghrib amorcera jeudi son parcours au championnat canadien senior, à Saint-Jean de Terre-Neuve.

Cette participation pour le moins inattendue au dernier rendez-vous de la saison sera la sixième de l’histoire du club qui sera à la recherche d’un deuxième titre après celui de 2012. Il s’agira aussi de la troisième fois que tant l’équipe masculine que féminine, après 2012 et 2013, partent ensemble à la conquête de cette médaille d’or.

Le triste épisode survenu pendant ce même événement en 2014, à Vaughan, en Ontario, où les fautifs avaient contrevenu aux règlements d’équipe et au code d’éthique, est donc bel et bien derrière le Royal-Sélect.

«Ça représente beaucoup pour nous et ça valide toutes les décisions qu’on a prises quand on a eu ce traumatisme. On a assumé nos responsabilités et on a continué. On aurait pu s’écraser comme club, mais on a regardé vers l’avant», a exprimé l’entraîneur-chef à la veille de la rencontre inaugurale contre une formation d’Edmonton. Le tournoi s’échelonnera jusqu’au 10 octobre.

Reconstruction

Le Royal-Sélect est reparti de loin à la suite de cette affaire. Seulement 14 joueurs ont composé l’effectif la saison suivante. Cette année, ce sont 26 joueurs qui ont porté les couleurs de l’équipe senior. Parmi eux, Fabrice Lassonde a su regagner la confiance des dirigeants après avoir été suspendus en raison des événements de Vaughan. D’abord réintégré dans le club à titre d’entraîneur, l’ancien professionnel a ensuite renfilé son maillot.

«On n’a pas du tout hésité. Il a fait la démarche qu’il fallait et il a assumé ses responsabilités. Nous sommes des éducateurs avant tout et il est important de les accompagner. Je suis très content du dénouement, il revient par la grande porte», a souligné Samir Ghrib qui compte sur trois joueurs couronnés il y a quatre ans.

«J’ai pris 26 joueurs pour être certain que l’équipe avance, quoiqu’il arrive. J’ai six joueurs non éligibles au canadien. J’avais anticipé le coup, et à vingt, ça montre notre profondeur.»

Heureuse séquence

Après un départ difficile en début de saison, la formation beauportoise a trouvé son erre d’aller au début juillet pour terminer le calendrier avec 14 victoires en 16 rencontres.

«C’était frustrant, le temps d’inculquer la philosophie de jeu. Puis, les joueurs n’ont plus jamais regardé derrière ensuite.»

Pour leur part, les filles, finalistes l’an passé, tenteront de ramener le titre canadien pour la première fois.