/opinion/columnists
Navigation

Taxis en folie

GEN-GRÈVE DES TAXIS DE MONTRÉAL
Photo Michel Desbiens

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, les taxis ont versé dans le radicalisme syndical des années 70, avec l'intimidation et tout. Des touristes ont été piégés. C'était laid! De son côté, notre gouvernement jongle avec le troisième lien comme si c'était une grenade dégoupillée. Au moins, il a su remettre sur la table une idée lumineuse, celle du prolongement de la 40. Voici mon top 3.

1. Taxidermie

J'ai eu mal à ma ville mercredi. Entendre tant de touristes fâchés d'avoir été punis par la grève sauvage des taxis, j'ai été scié en deux. Ces derniers vont raconter leurs mésaventures aux amis et publier ça sur les médias sociaux. Des milliers de dollars en dommages pour la ville. Mais dans la tour d'ivoire des Métallos, on n’en fait pas d'ulcère. Les chefs «full patch» sont payés aux deux semaines, la caisse est garnie.

Mais les syndicalistes n'ont pas été les seuls à propager la bêtise. Les chemises bleues de Transport Québec ont joué les brutes épaisses en ordonnant le remorquage des Uber. Un jour, le chauffeur de taxi sera une espèce empaillée dans un quelconque musée, aux côtés des maquettes d'hippodromes et des Walkman. Entre-temps, peut-on encore espérer que quelqu'un mette au pas les brutes professionnelles et les ronds-de-cuir pour prendre enfin le parti des consommateurs ?

2. 3e lien: fou à lier !

Dans ce dossier, le gouvernement est comme un chauffeur du dimanche qui conduit avec des pneus «sur la fesse» sur la glace bleue. Aucune maîtrise, aucun contrôle. Le résultat, c'est que les maires de Lévis et de Québec disent chanter la même chanson, alors qu'ils sont aux antipodes. Le maire de Lévis veut une voie de contournement dans le secteur de Lauzon. Régis Labeaume, lui, est obsédé par la tête des ponts et c'est là qu'il y voit son troisième lien, intégré à son projet de SRB comme deux frères siamois. Une collision frontale est à prévoir entre les deux.

Le gouvernement Couillard devra imposer un arbitrage lucide, courageux et intelligent.

Et vaincre sa dépendance affective envers le roi Régis.

La CAQ, dans ce dossier, doit maintenir la température élevée.

3. Obstruction lorettaine

L.A. (L'Ancienne-Lorette) comme on l'appelle est une anomalie. Un bastion au cœur d'une ville fusionnée. Dirigé par un maire, Émile Loranger, qui vient de se trouver une occasion en or pour exprimer le fait qu'il existe. Il crie au «massacre» de sa ville!

Ça va? Les terres sont déjà prêtes à accueillir la machinerie lourde. L'extension de «la capitale» vers Saint-Augustin, ça coule de source. La job doit être terminée, point final!

Le maire Loranger, en entrevue à RadioX, a déclaré que cela ferait mal «à l'économie du boulevard Hamel»... Franchement!

Quand on veut rouler vers Montréal, on ne veut pas nécessairement arrêter faire une «sieste» dans un motel louche.

Hamel restera Hamel, mais la 40, c'est la 40. Gardons juste le gouvernement sous surveillance: pas question qu'on se fasse imposer un choix entre ça et le troisième lien!