/weekend
Navigation

Lecture de l’œuvre d’Ayot

Coup d'oeil sur cet article

La Grande Bibliothèque présente une rétrospective de l’artiste Pierre Ayot – Regard critique, réunissant près de 100 œuvres et documents d’archives. L’œuvre d’Ayot est plus que jamais observée en ce moment alors qu’on commémore les Jeux olympiques de 1976. L’influent artiste, inspiré par les grands enjeux sociaux et politiques du Québec moderne, avait notamment créé l’éphémère Croix du Mont-Royal, dans le cadre de l’exposition phare des Jeux olympiques, Corridart, mais elle fut démontée, sur ordre de Jean Drapeau, avant qu’on ait pu ­vraiment la savourer. Ayot est aussi le fondateur de l’atelier et la galerie Graff. Plusieurs autres lieux rendent hommage à Ayot (1943-1995), dans le cadre d’une rétrospective majeure orchestrée par le commissaire ­Nicolas Mavrikakis.

Pierre Ayot – Regard critique, présenté à la Grande Bibliothèque, jusqu’au 5 mars 2017. Entrée libre. L’exposition est une réalisation de BAnQ.

La Fondation Guido Molinari propose Familiarités, une confrontation d’œuvres d’Ayot avec celles de ­plusieurs artistes, dont Maclean et ­Molinari.

La Galerie Graff présente l’expo Face à Face, une série de portraits d’Ayot et d’œuvres correspondant à chaque âge.

La Galerie Joyce Yahouda présente ­Push and Pull, une discussion de l’œuvre d’Ayot, en plus de dessins et de gravures érotiques.

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal installera L’œuvre en chantier en février 2017 et le Musée d’art de Joliette présente l’œuvre L’installation Femmes de toilette.

Quant à la Galerie B-312, en plus d’une exposition Res Ipsa Loquitur: Les faits parlent d’eux-mêmes... , permettant de voir le célèbre coffret de sérigraphies Corridart, elle recrée dans le parc Jeanne­­-Mance, aux abords du mont Royal, La Croix du Mont-Royal d’Ayot, cette ­réplique que l’artiste avait créée à l’époque pour attirer l’attention sur le grand monument. L’inauguration de l’œuvre aura lieu ce week-end.