/misc
Navigation

Bonne première impression...

Coup d'oeil sur cet article

BUFFALO | Et puis? Que dites-vous de cette première sortie du Canadien en 2016-2017?

On peut dire que c’est une bonne prestation, n’est-ce pas? On a eu droit à un meilleur spectacle que l’an dernier, en tout cas!

La troupe de Michel Therrien nous a fait voir de belles choses.

Avec tous les changements apportés par Marc Bergevin cet été, c’est une équipe méconnaissable qui a sauté sur la glace du KeyBank Center.

Lehkonen, Montoya, Radulov, Sergachev, Shaw, Weber. Par moments, les Sabres ont dû se demander s’ils affrontaient bel et bien le Canadien!

À surveiller

Pour ce premier match, donc, plusieurs points étaient à surveiller:

1. La tenue du gardien. On avait tous hâte au retour de Carey Price. Mais comme un virus pas très gentil l’a retenu à la maison, ça nous a permis de voir à l’œuvre Al Montoya. Et Montoya a fait ce qu’il avait à faire, notamment en stoppant Evander Kane sur une échappée en première période. S’il joue souvent comme ça, on ne devrait pas s’ennuyer de Mike Condon. Ni de Ben Scrivens.

2. La performance de Shea Weber. On va parler toute l’année de l’échange qui a envoyé P.K. à Nashville. Et toute l’année aussi, on va se demander qui a eu le meilleur dans la transaction. Si Bergevin a fait l’acquisition de Weber, c’est pour donner du leadership à sa formation, qui en avait grandement besoin. Weber a été le joueur le plus utilisé des deux équipes. Sa punition s’est avérée coûteuse en troisième, mais il s’est repris en préparant le deuxième but de Brendan Gallagher et il a fini sa soirée de travail à +3. Il a donné cette bonne impression du leader dominant.

3. Andrew Shaw et Alexander Radulov. Le premier a mis l’énergie à laquelle on s’attendait. Quant à Radulov, l’éthique de travail qu’il a démontrée à l’entraînement semble payante. Il a été menaçant à quelques occasions autour du filet.

4. Mikhail Sergachev et Artturi Lehkonen. Ça a été un peu plus difficile qu’au camp d’entraînement pour le défenseur russe, mais il aura l’occasion de se reprendre.

De Lehkonen, on ne s’attendait pas à un départ à la Auston Matthews. N’empêche qu’il a démontré de belles choses avec ses cinq tirs au but.