/misc
Navigation

Cachette secrète

Coup d'oeil sur cet article

Avec le formidable engouement entourant le vin depuis quelques années au Québec, de plus en plus de connaisseurs désirent maximiser la conservation de leurs précieux flacons. Ils veulent un cellier, une cave à vin, un petit recoin sombre et frais dans le sous-sol de la maison pour bien protéger leurs fioles. Si vous êtes sur le point de vous confectionner une petite cachette secrète pour bien conserver vos divins nectars, voici quelques conseils pour vous.

Avant de garnir votre nouvelle caverne d’Ali Baba de dizaines de bouteilles que vous ne connaissez pas et que vous n’avez jamais goûtées, apprenez à connaître ce qui vous plaît. Vous pouvez vous fier aux différents chroniqueurs qui suggèrent des produits, mais encore faut-il que ceux-ci aiment le même genre de vin que vous. Faites une liste des cépages et des régions vinicoles qui vous plaisent, tout comme des genres de vins que vous n’aimez pas. C’est triste après cinq ou six ans d’être pris avec 40 ou 50 flacons qu’on n’ouvrira sûrement jamais. Garnissez votre réserve de crus que vous aimez et qui vous font plaisir!

Un nouveau propriétaire de cellier ou de cave à vin devient rapidement un acheteur assez compulsif. Si vous aviez prévu un endroit pouvant contenir 50 bouteilles, allez-y pour 100 places. Et si vous aviez prévu 250 espaces, je vous conseille de doubler le nombre de casiers.

Signification

Mettez la main sur des bouteilles ayant une signification, comme un millésime de l’année de naissance de votre enfant ou de votre mariage, une cuvée issue d’une zone vinicole visitée lors d’un voyage en famille. Faites une section pour vos vins de tous les jours à plus petits prix. Ça vous évitera de vous faire siffler un Sassicaia 1990 par un beau-frère qui voulait simplement déboucher une quille à la fin d’une soirée un peu trop arrosée.

Quand vous tombez sous le charme d’un produit, achetez-en au moins deux ou trois bouteilles. C’est génial de pouvoir suivre l’évolution d’un vin en cave. Variez vos choix pour pouvoir effectuer toutes sortes d’accords mets-vins de dernière minute. Des bulles, des blancs secs, des rouges légers, d’autres plus structurés, des vins moelleux, des liquoreux, etc. Je vous recommande aussi de prendre des notes dans un calepin ou d’acheter un logiciel de gestion de cave à vin. Ce dernier pourra vous informer du bon moment pour tirer les bouchons de vos crus et il assurera également un bon roulement de votre collection.

Conservation

Pour ce qui est des conditions de conservation, je vous suggère un endroit sans luminosité, ayant une température constante oscillant entre 12 et 15 °C et un taux d’humidité variant de 50 à 75 %. Évitez les vibrations, les mauvaises odeurs, la lumière, la chaleur et les changements de température trop brusques. Bref, vos quilles veulent la sainte paix! Par contre, si vous ouvrez toujours vos bouteilles moins d’un mois après leur achat, oubliez toutes ces consignes et couchez-les simplement dans un endroit sombre.

Le vin de la semaine

Photo courtoisie
  • Côtes du Rhône 2014
  • Mon Cœur — Jean-Louis Chave Sélection
  • Rhône — France
  • Code: 10330433
  • Prix: 24,35 $ — Servir à 16 °C

Idéal avec du bœuf, du veau, de l’agneau et du bison.

Cet assemblage rhodanien est composé de syrah et de grenache. Il en résulte un vin rouge aux parfums d’épices, de fleurs mauves et de fruits à noyau. Il est soyeux en bouche et savoureux, tout en étant en fraîcheur. À boire dans les trois ou quatre prochaines années pour pleinement profiter de ses vertus.