/entertainment/shows
Navigation

La Lévisienne Audrey Larose-Zicat réalisera un rêve

La soprano Audrey Larose-Zicat, originaire de Lévis, a chanté durant six ans en Allemagne. Elle fera ses débuts avec l’Opéra de Québec avec Gianni Schicchi de Giacomo Puccini.
Photo Didier Desbusschère La soprano Audrey Larose-Zicat, originaire de Lévis, a chanté durant six ans en Allemagne. Elle fera ses débuts avec l’Opéra de Québec avec Gianni Schicchi de Giacomo Puccini.

Coup d'oeil sur cet article

La soprano Audrey Larose-Zicat vivra quelque chose de grand, samedi, lorsqu’elle montera sur scène, au Grand Théâtre de Québec, pour l’opéra Gianni Schicchi de Puccini.

La chanteuse lyrique originaire de Lévis, qui revient d’un séjour de six ans en Allemagne, rêve de chanter dans la Vieille Capitale depuis longtemps.

«Je tournais les pages de la pianiste de répétition, lors des productions de l’Opéra de Québec, lors de mes études en chant à l’Université Laval, et voir les chanteurs en action était quelque chose de surréaliste. Me retrouver, ici, dans cette même salle est, pour moi, quelque chose de mythique», a-t-elle lancé, avant le début d’une répétition.

La soprano, qui a terminé ses études de chant en 2007, s’est rapidement retrouvée à Nuremberg, en Allemagne, pour un stage d’un an, après avoir remporté un prix lors d’un gala des Jeunes ambassadeurs lyriques à Montréal.

«J’ai quitté l’aéroport avec deux valises, sans avoir d’appartement là-bas ou d’endroit pour dormir et tout s’est emboîté», a-t-elle mentionné.

La révélation Norma

Elle a chanté dans La Traviata, Les Noces de Figaro, Orphée et Eurydice, Tannhäuser et dans les comédies musicales Un violon sur un toit et Sweeney Todd.

Ces six années passées en Allemagne ont été particulièrement bénéfiques. Elle pouvait chanter trois rôles en trois jours.

«C’était du temps plein, 11 mois par année, sept jours sur sept et avec 100 représentations», a-t-elle fait remarquer.

Audrey Larose-Zicat interprétera le personnage de Lauretta dans cet opéra où le rusé Gianni Schicchi aura la mission de faire modifier le testament de Buoso Donati, qui a décidé de léguer sa fortune au clergé.

Elle chantera le célèbre air O Moi Babbino Caro qu’elle chante depuis qu’elle a 10 ans.

La soprano, qui rêvait de devenir une chanteuse populaire, s’est tournée vers les comédies musicales, lorsqu’on lui a dit qu’elle avait une voix de type classique. Elle ne connaissait rien à l’opéra, jusqu’à ce que son professeur de chant au cégep lui conseille fortement d’aller voir Norma au Grand Théâtre.

«Ce fut, pour la fille de 16 ans que j’étais, une révélation. C’était comme de la comédie musicale, mais avec des voix classiques», a-t-elle laissé tomber.

Les opéras Suor Angelica et Gianni Schicchi sont présentés les 22 (19 h), 25, 27 et 29 octobre, à 20 h, à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.