/news/consumer
Navigation

La santé plus importante que le prix ?

Pour 73 % des consommateurs, manger des aliments plus santé est une valeur qui guide leurs habitudes

Coup d'oeil sur cet article

Les comportements alimentaires des milléniaux sont en train de changer le contenu de notre assiette, si bien que les préoccupations de santé deviennent plus importantes que le prix.

«Le prix a toujours été important, c’est une variable de base, mais ce qu’on voit, c’est que la préoccupation santé est de plus en plus importante. [On veut être en santé], mais on cherche aussi des solutions santé pour s’alimenter», a expliqué JoAnne Labrecque, professeure en marketing à HEC Montréal.

C’est ce qui se dégage d’un sondage mené par Léger marketing sur les demandes et attentes des Québécois en alimentation.

Il a été présenté vendredi dans le cadre de rencontres préparatoires au Sommet sur l’alimentation. Ces discussions visent à cibler des mesures que le gouvernement pourrait prendre pour répondre aux préoccupations des consommateurs.

Pour 73 % des répondants, manger plus santé est une valeur qui guide leurs comportements alimentaires. Environ 60 % de gens indiquent que d’acheter un produit au meilleur coût possible est également important.

Solutions de rechange

Cette nouvelle approche dans l’alimentation vient surtout des milléniaux, selon Mme Labrecque.

Ils veulent apporter leur collaboration à l’environnement tout en recherchant des ingrédients de qualité, des produits locaux et biologiques et qui privilégient le naturel plutôt que le transformé.

D’ailleurs, lorsqu’on demande aux consommateurs quelles sont leurs préoccupations en matière d’alimentation, le prix vient en premier.

Mais il est suivi de près par l’hygiène des établissements alimentaires, les maladies d’origine alimentaire et les résidus de pesticides et antibiotiques dans les aliments.

«Les consommateurs veulent se nourrir sainement, au meilleur prix possible, de façon pratique et facile et ils veulent que ce soit une source de plaisir et de découverte», a résumé Caroline Roy, vice-présidente pour Léger marketing.

Le chef et homme d’affaires Ricardo a aussi remarqué cette montée d’intérêt pour cette recherche d’approches santé.

«Pour notre cahier de Noël, on a demandé à nos lecteurs ce qu’ils voulaient et on nous a répondu plus de recettes végétariennes, plus d’alternatives végétales. Jamais je n’aurais cru ça il y a cinq ans», a-t-il raconté.

Le sondage en bref

Gaspillage alimentaire

Photo Anne-Caroline Desplanques
  • 65 % des Québécois s’inquiètent réellement du gaspillage qui se produit un peu partout dans l’industrie alimentaire, que ce soit à la maison, dans les entreprises. La statistique est de 66 % pour les pertes dans les restaurants.
  • 1 sac d’épicerie sur 4 serait gaspillé dans le monde.

Confiance

  • 90 % des consommateurs pensent que les aliments en vente au Québec sont sécuritaires.

Étiquette

Photo Marie-Ève Dumont
  • 66 % des Québécois sont concernés par les informations contenues sur les étiquettes des aliments. Ils souhaitent y retrouver une information claire et exacte.
  • Les consommateurs aiment avoir une idée claire du produit. Plus de la moitié lisent le tableau des valeurs nutritives.

Protéines végétales

  • 35 % déclarent acheter des protéines d’origine végétale comme du soya, du tofu ou des légumineuses.
Photo Marie-Ève Dumont

Découvrir

  • 31 % des gens pensent que l’alimentation est une source de plaisir et de découvertes.

Pratique et facile

  • 48 % souhaitent que s’alimenter soit pratique et facile.
  • C’est pour cette raison notamment que le temps consacré à la préparation des repas est en moyenne de 38 minutes.
  • 65 % des gens ne savent pas à 16 h ce qu’ils vont manger pour souper le soir même.

Aliments locaux

Photo d'archives
  • 66 % des gens disent acheter des aliments avec le logo Aliments du Québec à chaque deux semaines ou plus souvent.
  • 71 % gens estiment que les aliments locaux sont de qualité supérieure.
  • 63 % pensent aussi qu’ils sont plus chers.

Fruits et légumes

  • 93 % des consommateurs achètent des fruits et légumes frais.

Rabais et coupons

Photo Sarah Bélisle
  • 72 % des consommateurs utilisent des circulaires, coupons rabais, carte de fidélité.

OGM et bien-être animal

  • 60 % des répondants sont préoccupés par la présence d’organismes génétiquement modifiés.
  • 58 % sont concernés par le bien-être animal.

Source: Sondage sur les Demandes et attentes des consommateurs québécois mené par Léger marketing.