/news/transports
Navigation

Réseau électrique métropolitain: le projet qualifié de «prématuré» par un libéral

Le candidat dans Marie-Victorin avait déposé un mémoire au BAPE

Coup d'oeil sur cet article

Moins d’une semaine avant de se porter candidat pour le Parti libéral dans Marie-Victorin, Normand Parisien a qualifié de «prématuré» le projet de Réseau électrique métropolitain (RÉM) que prône pourtant le gouvernement Couillard.

<b>Normand Parisien</b><br /><i>Candidat PLQ</i>
Photo d'archives Christopher Nardi
Normand Parisien
Candidat PLQ

«Nous entretenons des doutes sur le projet dans sa forme actuelle», peut-on lire dans un mémoire de huit pages déposé devant le Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE) par M. Parisien le 22 septembre.

Cette déclaration est survenue six jours avant que M. Parisien annonce porter les couleurs du Parti libéral dans Marie-Victorin.

La circonscription a été laissée vacante par le péquiste Bernard Drainville.

L’ancien directeur général de l’organisme Transport 2000 conseillait même à la Caisse de dépôt et placement du Québec de ne pas aller trop vite.

Une position qui contredit la ligne de son parti puisque, pas plus tard que cette semaine, le premier ministre Philippe Couillard réitérait que le projet doit se réaliser sans attendre que tout le monde soit d’accord.

Tous d’accord

Dans son mémoire, qu’il a signé à titre de consultant en économie des transports et bonne gouvernance, il qualifie le projet de «séduisant», mais doute notamment que dans sa version actuelle il incite vraiment les automobilistes à délaisser leur voiture et à opter pour le transport collectif.

Joint par Le Journal, M. Parisien confirme avoir été très actif dans le dossier du RÉM, mais avoir dû s’en distancer depuis le 28 septembre, lorsqu’il est devenu candidat.

«Nous sommes tous d’accord que l’implantation du RÉM est positive pour les usagers. J’ai exposé quelques pistes de réflexion quant à la proposition actuelle et le BAPE rendra un rapport sous peu», a-t-il indiqué.

Convictions reniées

Pour Québec solidaire, ce changement de ton dans la défense du projet est préoccupant.

«M. Parisien est-il en train de renier ses convictions? Il a longtemps été un défenseur du transport collectif et maintenant qu’il porte les couleurs du Parti libéral, il va se comporter en bon soldat et appuyer un projet qu’il a critiqué», déplore Carl Lévesque, candidat de Québec solidaire dans Marie-Victorin.