/news/provincial
Navigation

Shannon inaugure un nouveau pont de 12 millions $

Coup d'oeil sur cet article

SHANNON – La municipalité de Shannon a inauguré, lundi, un nouveau pont qui surplombe la rivière Jacques-Cartier, à quelques mètres du vieux pont centenaire. L’ouvrage a coûté 12 millions $, une fraction du prix anticipé à l’origine.

La nouvelle infrastructure à deux voies permettra de faire baisser la pression sur le réseau routier de la municipalité – située tout près de la base militaire de Valcartier – qui vit un boom démographique depuis plusieurs années.

La circulation se faisait en alternance sur l’ancien pont, le plus vieux dans la région de la Capitale-Nationale et l’un des «plus anciens ponts métalliques du pays», a souligné le ministre responsable de la région de Québec, François Blais, lors de son allocution aux abords du nouveau pont «aux lignes épurées», situé sur le chemin de Gosford. Les lames d’acier ondulées, sur le côté, rappellent le mouvement des vagues.

Le gouvernement du Québec avait planifié un budget initial de 32 M$ pour cet ouvrage qui n’en aura finalement coûté que 12 M$. «Appuyé sur deux piles dans la rivière, ce choix d’ouvrage à dalle de béton sur poutres d’acier a permis de minimiser les coûts de construction tout en étant plus fonctionnel», a déclaré M. Blais, rappelant que le pont moderne peut aussi accueillir les camions lourds, ce qui n’était pas le cas auparavant.

«Nul doute que ce nouveau lien incitera de nombreuses autres jeunes familles à venir s’établir chez nous», s’est réjoui le maire de Shannon, Clive Kiley. «On n’aurait pas pu souhaiter de plus beau cadeau pour le 70e anniversaire de notre municipalité l’année prochaine en 2017. Ce nouveau lien, qui se veut un véritable chef-d’œuvre d’architecture, est l’aboutissement d’un projet souhaité il y a beaucoup plus de vingt ans.»

Le vieux pont sera restauré

Le vieux pont métallique adjacent, qui a été inauguré en 1879, sera éventuellement restauré en raison de sa valeur patrimoniale. «L’ancien pont, loin d’être oublié, aura dorénavant une toute nouvelle vocation, soit celle de passage pour les piétons et cyclistes. Des travaux d’aménagement se poursuivront d’ailleurs au printemps», a indiqué M. Kiley.

Chaque jour, environ 4 800 véhicules empruntent ce lien qui sépare les deux rives de la rivière Jacques-Cartier.