/news/health
Navigation

Des chaises «d’évaluation rapide» à l’urgence du futur mégahôpital

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC Le CHU de Québec innove en se servant de maquettes grandeur nature pour planifier les chambres et salles d’examen du mégahôpital à l’Enfant-Jésus. Sur la photo, les conseillères clinique Claire Huot et Lise Labris.

Coup d'oeil sur cet article

On réduira le nombre de civières à l’urgence du futur complexe hospitalier du CHU de Québec, mais qu’à cela ne tienne, des patients seront vus sur des chaises «d’évaluation rapide».

La capacité de l’urgence sera de 56 lits, en plus de 10 à 12 de ces chaises. Ce sera suffisant, assure le directeur clinique du projet, Luc Gagnon, pour répondre aux besoins du mégahôpital de 700 lits.

En continuel débordement, l’urgence de l’hôpital de l’Enfant-Jésus compte actuellement 48 civières, dont dix en psychiatrie qui seront retranchées. L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Québec dispose pour sa part de 15 lits.

La direction du CHU de Québec a présenté, mercredi, les maquettes grandeur nature qui sont utilisées afin de reproduire différents environnements de soins à fort volume, comme les chambres et les salles d’examen.

Murs amovibles

Munies de murs amovibles, ces maquettes permettent des mises en situation auprès de vrais patients, de cliniciens, d’employés et de professionnels qui peuvent donner leur avis sur les dimensions des locaux et la disposition des équipements proposés, cela, avant que les plans définitifs ne soient arrêtés.

Le CHU de Québec est le premier établissement québécois à mettre de l’avant cette démarche novatrice. Pour ce faire, il s’est inspiré d’une approche expérimentée avec succès à Vancouver.

«Le défi consiste à marier ensemble deux cultures différentes. L’Enfant-Jésus est un bâtiment en longueur, alors que l’Hôtel-Dieu de Québec est en hauteur. On a imaginé une démarche d’approbation pour tous les travailleurs et cliniciens de l’organisation en tenant compte des besoins grandissants de la population et de l’évolution des pratiques médicales», a spécifié l’architecte du projet, Caroline Gagnon.

Trois pôles d’activités

Le mégahôpital de 2,1 milliards $ comprendra trois pôles d’activités répartis dans un complexe de près de 1 km de long. L’ouverture du centre de cancérologie est planifiée pour 2020. Le pôle des soins critiques, au cœur du nouveau complexe, serait inauguré en 2023 et finalement, le pôle des soins ambulatoires, en 2025.