/sports/baseball
Navigation

Édouard Julien signe pour les Tigers d’Auburn

Le jeune joueur d’avant-champ ira poursuivre dans la NCAA en Alabama

Membre de l’équipe nationale depuis deux ans, Édouard Julien a été impressionné lors de sa visite à Auburn.
Photo Didier Debusschère Membre de l’équipe nationale depuis deux ans, Édouard Julien a été impressionné lors de sa visite à Auburn.

Coup d'oeil sur cet article

Le deuxième but et inter Édouard Julien a obtenu une bourse avec les Tigers d’Auburn qui évoluent dans l’une des deux meilleures conférences de baseball de la NCAA.

«Auburn et Clemson étaient mes équipes de rêve, a exprimé le porte-couleurs du programme de sport-études des Canonniers de Québec. Je suis vraiment, vraiment fier. Je ne m’attendais pas à signer au début avec un aussi gros programme. Avec l’équipe nationale junior, j’en ai parlé avec l’entraîneur-chef Greg Hamilton qui m’a dit que c’était réalisable.»

Julien a signé, mercredi soir. Il avait aussi reçu des offres de Georgia State et de Pittsburgh.

«J’ai effectué ma visite la fin de semaine dernière, a-t-il indiqué. Avant de revenir à Québec, on m’a offert une bourse. Dès ce moment, je savais que c’est à Auburn que je voulais jouer, mais je suis revenu à la maison avant de signer pour discuter avec mes entraîneurs des Canonniers afin de m’assurer que c’était une bonne option. Jean-Philippe Roy et les autres entraîneurs de Québec m’ont tous dit que c’était une bonne situation pour moi.»

Joueur d’impact

Membre de l’équipe nationale depuis deux ans, Julien a été impressionné lors de sa visite à Auburn, en Alabama. «L’école, les installations, le terrain, les entraîneurs, j’ai tout aimé de ma visite, a-t-il raconté. La Southeastern Conference (SEC) où je vais jouer est l’une des deux meilleures dans la NCAA. Les Tigers jouent pour gagner et le concept de la famille occupe une place importante. C’est une philosophie qui me rejoint. Je voulais signer rapidement afin d’avoir l’esprit tranquille. Je vais pouvoir jouer avec l’équipe canadienne sans stress de me trouver une équipe de la NCAA.»

«On m’a dit que je serai un joueur d’utilité à ma première saison et que j’aurai ma place dans l’alignement, mais je ne prends rien pour acquis, de poursuivre l’étudiant au collège Mérici. Je vais me présenter au camp en août sans attente et je vais travailler fort pour mériter un poste. L’objectif à moyen terme est d’être un joueur d’impact à ma troisième saison, année où je serai éligible au repêchage des ligues majeures.»

Camps printaniers

Avec l’équipe nationale, le joueur d’avant-champ prendra part à des camps en Floride en mars et en avril ainsi qu’en République dominicaine en mai. L’objectif est de se tailler un poste pour la Coupe du monde U-18 qui se déroulera du 1er au 10 septembre à Thunder Bay. «Ça fait déjà deux ans que je suis avec l’équipe et ça regarde bien, mais il n’y a rien d’assuré.»