/weekend
Navigation

« Je ne fermerai jamais la porte à Harry Potter »

« Je ne fermerai jamais la porte à Harry Potter »
WENN.com

Coup d'oeil sur cet article

S’il n’envisage pas, dans l’immédiat, de rejouer à l’apprenti sorcier, Daniel Radcliffe a confié au Journal qu’il pourrait très bien reprendre un jour le rôle qui l’a rendu si célèbre.

Avec le temps, Daniel Radcliffe aurait pu se lasser qu’on lui parle toujours et encore de Harry Potter. Mais l’acteur de 27 ans sait tout ce qu’il doit au plus connu des petits sorciers à lunettes, et il répond toujours avec le sourire aux questions qu’on lui pose sur le sujet. «Je suis très heureux qu’on m’associe encore aujourd’hui à Harry Potter», confie l’acteur, rencontré par Le Journal au dernier Festival du cinéma américain de Deauville. «Je ne souhaite pas spécialement qu’on oublie cette période de ma vie. Je veux juste avancer dans ma carrière en faisant des choses différentes pour ne pas me répéter.»

Un Potter en remplace un autre

Cinq ans après la sortie du dernier film de la saga, Daniel Radcliffe ne dit pas non à un retour à l’écran dans la peau de Harry Potter. Mais pas dans l’immédiat... «Je ne fermerai jamais la porte à Harry Potter, ce serait tellement stupide», dit-il.

D’après une rumeur apparue cet été, les studios Warner Bros. envisagent de relancer Harry Potter au cinéma.

Mais il s’agira probablement de l’adaptation sur le grand écran de la pièce de théâtre Harry Potter et l’enfant maudit qui a remporté un énorme succès à Londres. Écrite par J.K. Rowling, la pièce a mis en scène un Harry Potter de 40 ans, sous les traits de l’acteur Jamie Parker.

S’il n’a pas vu la pièce («parce que je ne suis pas sûr de pouvoir passer incognito, même en trouvant un bon déguisement!» dit-il), Daniel Radcliffe s’estime beaucoup trop jeune pour incarner éventuellement un Harry Potter de cet âge-là au cinéma. «Je pense que Jamie Parker ferait également un super Harry Potter sur grand écran (...) même si forcément, ce serait un peu étrange pour moi de voir un film avec un autre Harry Potter.»

En attendant, Radcliffe se dit «super excité» par la perspective de découvrir au cinéma le spin-off de la saga, Les animaux fantastiques.

«Je suis dans la position d’un spectateur lambda. J’ai une amie qui a travaillé sur le tournage, mais elle ne m’a donné aucune information sur le film. J’ai dû me contenter de ce qu’on a pu voir dans les bandes-annonces», avoue-t-il. «Je trouve ça très intéressant d’avoir déplacé l’histoire à une autre époque, dans les années 20.»

Daniel Radcliffe explique également bien connaître l’acteur Eddie Redmayne qui interprète le personnage du «magizoologiste» Norbert Dragonneau.

«On s’est parlé à plusieurs reprises, mais c’était avant le début du tournage. En même temps, je ne pense pas qu’il avait besoin de mes conseils. Il a quand même remporté un Oscar!»

L’exemple de Star Wars

Quant à savoir si ce serait une bonne idée de relancer au cinéma les aventures de Harry Potter, Daniel Radcliffe semble hésiter. «Une part de moi-même continue de penser qu’il vaut mieux laisser certaines choses en place, dit-il. Il y a un risque de venir dégrader ce que les gens ont aimé. Si on revenait sur Harry Potter, il y a une chance que l’on réalise un film qui ressemble à ce qu’a été Le Réveil de la force pour la saga originale de Star Wars. Mais il y a aussi le risque de faire La Menace fantôme», précise-t-il, avec un grand sourire.

Ce qui nous laisse quand même l’espoir de voir Harry Potter «faire un Luke Skywalker» et Daniel Radcliffe sortir des années après de sa retraite, avec une capuche de sorcier sur la tête...