/sports/football
Navigation

Le CNDF grand champion du Bol d'Or

Le Campus Notre-Dame bat le Phénix 38-15 pour mettre la main sur le Bol-d’Or Division 1

Coup d'oeil sur cet article

Le Campus Notre-Dame-de-Foy a remporté le premier Bol d’Or de son histoire en Division 1.

Finaliste l’an dernier, le Campus Notre-Dame a eu raison du Phénix d’André-Grasset par la marque de 38-15, samedi, à Saint-Jean-sur-le-Richelieu. Marc-André Dion rayonnait après cette victoire historique.

«Quand j’ai accepté le poste, en 2005, personne ne croyait que nous allions remporter un jour le Bol d’Or en Division 1, a dit l’entraîneur-chef du CNDF. Dans la vie, les gens ont toujours douté de moi. Nous sommes champions maintenant et je m’en fous. Nous sommes le premier collège privé à remporter le Bol d’Or en Division 1. Nous étions toujours les négligés. Avec tout ce que nous avons accompli, c’est la première fois qu’on remporte le titre pour le meilleur personnel d’entraîneurs. C’est un total manque de respect. C’est clair maintenant que nous sommes les meilleurs.»

«Avec mon chum Pascal (Masson), que je connais depuis le cégep et avec qui j’ai gagné le Bol d’Or à Lennoxville, nous avons monté ce programme ensemble, poursuit Dion. Le crédit revient aux joueurs qui ont embarqué dans le projet. C’est incroyable, cette victoire!»

Au sol

L’attaque terrestre du Campus Notre-Dame a amassé près de 300 verges. «Gloire (Muganda), Luca (Perrier) et la ligne offensive ont pris les choses en mains, a louangé Dion. Nous avons couru contre la meilleure défensive sur le papier. Comme Éric Gagné avec les Dodgers à l’époque, nous avons fermé les livres en courant le ballon. Gloire est notre joueur par excellence dans la dernière ligne droite de la saison. Il a pris les choses en mains en fin de match parce que Luca était blessé.»

«Gloire s’est fait un nom, poursuit Dion. On ne parlera plus de lui comme du frère de Kalenga, qui est lui aussi un excellent joueur de football.» Muganda a marqué deux majeurs.

Solides performances

Recordman du plus grand nombre de verges en saison régulière, le receveur Vincent Forbes-Mombleau a continué sur sa lancée avec six réceptions et un touché pour 152 verges. David Pelletier a complété 13 de ses 18 passes pour 208 verges.

Le Phénix a commis cinq revirements. La troupe de Tony Iadeluca disputait seulement sa deuxième saison en Division 1 et il sera encore à surveiller l’an prochain avec le retour de plusieurs joueurs de premier plan.