/weekend
Navigation

Le King revit au petit écran

Elvis Presley
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La Weinstein Television prépare une mini-série qui reviendra sur le ­parcours de l’interprète de Love Me Tender, et qui sera tournée sur sa propriété de Graceland. Reste à trouver l’acteur qui se glissera dans les habits du King.

Depuis sa mort en 1977, Elvis Presley a déjà inspiré de nombreux projets télévisés. En 1990, une série de 13 épisodes, intitulée Elvis, avait vu le jour avec ­l’acteur de Hairspray Michael St. Gerard dans le rôle-titre. En 2005, c’est Jonathan Rhys Meyers, la star des Tudors, qui s’était essayé au rôle dans une minisérie en deux parties de CBS. Mais le nouveau projet développé par la Weinstein Television a de quoi exciter les fans du King. La compagnie des frères Weinstein a en effet négocié directement avec les héritiers du chanteur pour avoir accès à son catalogue musical et pouvoir tourner à Graceland.

Un accès privilégié

Située à Memphis, dans le Tennessee, la mythique résidence d’Elvis Presley est devenue un musée et un lieu de ­pèlerinage incontournable pour les fans. Promue site historique national en 2006, la propriété va accueillir une nouvelle exposition autour de la carrière du King au printemps 2017. Jusqu’à présent ­aucune caméra de télévision n’avait été autorisée à tourner une fiction à Graceland. La minisérie des frères Weinstein – qui devrait comprendre entre 8 et 10 épisodes – promet donc d’offrir un ­accès privilégié à l’univers du chanteur. D’autant que des vêtements, des ­voitures et des avions privés lui ayant appartenu vont également être utilisés pour les besoins du tournage.

Adaptée du livre référence sur la vie du chanteur de Tupelo, publié en 1982 par Dave Marsh, la série va être co-­produite par Jerry Schilling, l’ancien ­associé d’Elvis, et Priscilla Presley, qui a été mariée au King de 1967 à 1973. «Je suis ravie d’avoir l’occasion de travailler sur cette série pour raconter la façon dont Elvis a changé la culture de la ­musique et a lancé une révolution qui a changé le monde», a fait savoir la veuve du chanteur, dans un communiqué.

Une légende aux multiples ­visages

De son côté, Harvey Weinstein s’est également félicité de pouvoir s’attaquer à une telle légende qui compte encore aujourd’hui pas moins de 14 millions de fans sur les réseaux sociaux. «À ce jour, Elvis est une des rares stars à pouvoir prétendre au statut d’icône mondiale. Il est l’un des plus grands showmen de tous les temps, et son influence s’étend bien au-delà de sa musique», a déclaré le producteur. «La fascination qu’il ­provoque dépasse la scène et ce biopic rendra hommage à son héritage tout en racontant aux spectateurs comment il est devenu le King.»

Il reste maintenant à trouver l’acteur qui se glissera dans les vêtements d’Elvis. À ce jour, l’interprète de Jailhouse Rock et Love Me Tender a déjà été ­incarné à l’écran – avec plus ou moins de réussite – par une vingtaine de comédiens différents. En 1979, deux ans seulement après la mort du chanteur, Kurt Russell s’est notamment essayé au rôle dans un téléfilm réalisé par John Carpenter. Plus récemment, c’est Michael Shannon qui s’est, à son tour, frotté au mythe pour le film Elvis et Nixon.

Un mythe encore bien vivant

Outre la minisérie de la Weinstein ­Television, d’autres projets tournant ­autour du King vont prochainement voir le jour au petit écran. La chaîne CMT a lancé cet été le tournage d’une série adaptée de la comédie musicale Million Dollar Quartet, sur le quatuor de légende formé par Elvis Presley, Jerry Lee ­Lewis, Carl Perkins et Johnny Cash au cours d’une séance d’enregistrement mythique dans les studios Sun à Memphis, en décembre 1956. Plus farfelus, les producteurs de Sharknado développent aussi un téléfilm qui sera forcément ­décalé. Intitulé Elvis Lives!, ce dernier imaginera ce que le King serait devenu aujourd’hui s’il était encore en vie: à ­savoir une sorte de «vigilante» aidant la police à lutter contre le crime...