/news/society
Navigation

La majorité des garçons lisent peu ou pas pour le plaisir

livre
Photo trotzolga / Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La majorité des garçons québécois lisent peu ou pas du tout pour le plaisir, selon une étude menée par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Dans le cadre de l’Étude longitudinale sur le développement des enfants du Québec, environ 2000 adolescents de 15 ans ont été interrogés sur leurs habitudes de lecture.

Parmi eux, 32 % des garçons ont répondu ne pas lire du tout pour le plaisir et 26 % ont indiqué lire moins d’une heure par semaine, que ce soit sur papier ou à l’écran. Ces proportions sont moins élevées chez les filles, qui lisent davantage que les garçons (voir ci-dessous).

Par ailleurs, l’étude démontre qu’il n’y a pas de lien entre le revenu familial et l’intérêt pour la lecture, qui est plutôt relié au niveau de scolarité de la mère.

Des jeunes à risque de décrochage

Les résultats permettent par ailleurs d’affirmer que moins un jeune lit, plus il est à risque de décrocher. Plusieurs études en éducation démontrent aussi que les difficultés en lecture au primaire peuvent mener un jeune à abandonner l’école, une fois rendu au secondaire.

À l’inverse, consacrer davantage de temps à la lecture dans ses loisirs est associé à une plus grande motivation et de meilleurs résultats scolaires, non seulement en français, mais aussi en mathématiques, conclut l’enquête.

Tout se joue avant trois ans

Grâce à des données amassées depuis la petite enfance, l’étude permet aussi de démontrer que des enfants qui ont feuilleté des livres par eux-mêmes vers l’âge de 2 ans et demi sont plus susceptibles d’aimer la lecture une fois rendus au primaire, ce qui permet par la suite d’avoir de meilleurs résultats scolaires à 15 ans.

Par ailleurs, les enfants dont les parents sont allophones présentent un plus grand intérêt pour la lecture au primaire, ce qui pourrait s’expliquer par le désir de certains de ces élèves de maîtriser la langue de leur pays d’accueil, peut-on lire.

 

► À la question «Durant une semaine normale, combien d’heures as-tu passées habituellement à lire pour ton plaisir? (incluant les livres, les revues, les journaux et le temps de lecture sur l’ordinateur ou l’internet)», environ 2000 adolescents de 15 ans ont répondu:

  • Aucune : 27 % (garçons : 32 %, filles 23 %)
  • Moins d’une heure : 25 % (garçons 26 %, filles 24 %)
  • De 1 à 2 heures : 21 % (garçons 20 %, filles 21 %)
  • 3 heures ou plus : 27 % (garçons 22 %, filles 32 %)

Source : Étude longitudinale sur le développement des enfants du Québec, ISQ.