/news/politics
Navigation

Niqab et burqa: la porte demeurerait ouverte pour l'examen de conduite

Niqab et burqa: la porte demeurerait  ouverte pour l'examen de conduite
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Couillard n'écarte pas qu'il soit possible, pour des musulmanes, de passer leur examen de conduite vêtues d'une burqa ou d'un niqab, même après l'adoption du projet de loi sur les accommodements religieux.

Un tel accommodement existe, rapporte Le Journal dans sa livraison de mardi, et pourrait le demeurer puisque des exceptions seront possibles, a signifié le premier ministre du Québec qui est en mission à Marrakech pour participer à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques.

« Peut-être qu'on va un peu vite (...) Vous me parlez d'un cas, je vous en présente un autre (...) Pour la santé, si quelqu'un, pour des raisons de santé, doit avoir le visage couvert. Est-ce qu'on va l'empêcher de voir un médecin, a demandé Philippe Couillard. Il faut voir ces situations-là.»

Le projet de loi 62, sur la neutralité religieuse de l'État et les accommodements religieux sera bientôt adopté, a promis le premier ministre. Le principe central demeure la prestation et la réception de services publics à visage découvert, a-t-il rappelé.

«On avait dit, en campagne électorale, notre intention d'encadrer les accommodements religieux et c'est ce qu'on va faire. Gérer cette question du visage découvert pour la prestation et la réception de services publics. C'est tout ce qui est nécessaire de faire, pas besoin d'en faire plus pour bien vivre ensemble, maintenir des repères précis pour tout le monde», a plaidé M. Couillard.

La ministre de la Justice Stéphanie avait déclaré que le projet de loi 62 ne serait pas une «charte sur le linge», peu avant la consultation publique sur le projet de loi 62. Mme Vallée a répété à maintes reprises que son projet de loi offrait un équilibre entre le droit à la liberté individuelle de conscience et le principe du visage découvert.

Quartier musulman

Par ailleurs, le premier ministre Couillard s'oppose à la création d'un quartier réservé aux musulmans, tel que proposé par un promoteur immobilier à Brossard. «Il n'est pas question de faire de la discrimination (...) Ça va dans les deux sens. On favorise la mixité de l'habitation, autant pour les communautés culturelles que pour la religion. C'est fondamental pour nous», a dit M. Couillard.

Le promoteur Nabil Warda, un comptable de confessionnalité musulmane, projette de construire un complexe résidentiel pouvant accueillir une centaine de familles.