/entertainment/tv
Navigation

Martin Levac fait le point

L’artiste n’a pas voulu s’en prendre à Éric Salvail, mais plutôt à toute la machine médiatique montréalaise

Martin Levac
PHOTO D'ARCHIVES Martin Levac

Coup d'oeil sur cet article

Surpris par la tempête médiatique qui a suivi sa sortie contre le traitement que lui avait réservé Éric Salvail, le chanteur Martin Levac a voulu faire une mise au point jeudi, précisant en avoir surtout contre les «médias de masse montréalais».

Martin Levac est clair, ce n’est pas contre Éric Salvail qu’il en a, mais plutôt contre un système qui favorise souvent les mêmes. Dans un communiqué de presse envoyé en fin d’après-midi jeudi, l’artiste précise qu’il «n’a voulu dénigrer le travail de qui que ce soit, mais bien soulever une problématique vécue par beaucoup d’artistes indépendants».

Ce communiqué faisait suite à un message publié par le chanteur sur sa page Facebook. Il y spécifiait ne pas avoir voulu pointer personne du doigt. «Je ne connais pas Éric Salvail personnellement et je n'ai absolument rien contre lui. Ce que je dénonce, c'est que la place faite aux artistes québécois dans les médias de masse à Montréal est discutable», a-t-il écrit à ses fans.

Mains liées

L’artiste tenait à dénoncer le poids médiatique montréalais qui se fait sentir dans les marchés un peu partout en province. «Les animateurs de radio dans tout le reste du Québec ont les mains liées», déplore-t-il, parlant du pouvoir de la «Planète Montréal».

Levac souhaiterait voir plus d’artistes indépendants comme lui tourner sur les ondes québécoises, une façon pour lui de remplir le mandat culturel des entreprises médiatiques. «C’est vous et moi qui payons avec nos impôts les subventions que Productions J, TVA, V-Télé, etc. reçoivent», rappelle le chanteur qui s’est fait connaître en personnifiant Phil Collins.

«C’est qui ça Martin Levac?»

Toute cette affaire a déboulé d’un cri du cœur lancé mardi sur les réseaux sociaux par Martin Levac. Il avait dénoncé dans un long message ne jamais être invité à la télé ou à la radio. Il faisait notamment référence à un incident survenu en octobre 2015 sur le plateau d’Éric Salvail.

L’animateur avait présenté l’album 1985, que venait de lancer le chanteur, en ajoutant : «Quand on invite des artistes à venir promouvoir leurs albums, il faut qu’ils soient un minimum connus là, c’est qui ça Martin Levac?». Des mots qui avaient heurté l’artiste et qui ont finalement mené au débat des derniers jours. Ironiquement, les demandes d’entrevues pleuvent sur le chanteur depuis.