/news/politics
Navigation

Pauline Marois «très satisfaite» de la sentence de Bain

Élections 2012, Pauline Marois au Métropolis de Montréal, le mardi 4 septembre 2012. BEN PELOSSE/JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI
BEN PELOSSE/JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI Élections 2012, Pauline Marois au Métropolis de Montréal, le mardi 4 septembre 2012. BEN PELOSSE/JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Au lendemain du prononcé de la sentence de Richard Henry Bain, qui passera au moins 20 ans en prison, l’ex-première ministre Pauline Marois se dit très satisfaite du verdict.

Le soir de l’élection de Pauline Marois, le 4 septembre 2012, Richard Bain s’était présenté armé au Métropolis. Il a ouvert le feu, tuant une personne et il en a blessé une autre, avant que son arme ne s’enraille. Le juge a statué vendredi que le geste de l’accusé était de nature politique.

«Vous aurez remarqué que j’étais très silencieuse sur toute cette question. Je n’ai mentionné qu’une fois qu’il s’agissait d’un attentat politique. Je suis très satisfaite du fait que la justice le reconnaisse et qu’un juge prenne la peine de l’affirmer», a-t-elle avoué samedi, à Montréal.

«Je n’ai jamais voulu utiliser cet événement à des fins politiques. Je n’ai jamais voulu manipuler l’opinion, mais je suis très heureuse du résultat», conclut-elle.