/misc
Navigation

Le couvercle sur la marmite

Coup d'oeil sur cet article

Quoi de mieux qu’un bon classique du samedi soir entre le Canadien et les Maple Leafs...

Les deux équipes ont offert un excellent spectacle, mais c’est encore le Canadien qui s’est sauvé avec la victoire, sa 12e de suite contre ses grands rivaux de Toronto.

La semaine était bien mal partie avec une défaite à Chicago, une défaite en prolongation au Centre Bell contre les Panthers et une autre défaite en Caroline, mais elle se termine bien.

Je n’ose pas penser ce qu’on aurait raconté sur les réseaux sociaux et les tribunes téléphoniques s’il avait fallu que le Tricolore encaisse un quatrième revers de suite!

Le CH a plutôt mis le couvercle sur la marmite en consolidant sa position en tête du classement de la Ligue nationale.

Si, en début de saison, vous aviez prédit que ce serait le cas en date du 20 novembre, eh bien vous méritez deux morceaux de robot.

Bye bye virus

Le Canadien est donc toujours invaincu au Centre Bell (11-0-1).

Plusieurs joueurs se sont illustrés et le choix des trois étoiles de la soirée représente très bien leur travail.

Débarrassé de son virus, Alexander Radulov a fait sentir sa présence en préparant les buts de ses compagnons de trio Paul Byron et Alex Galchenyuk. Pas étonnant qu’il soit un des favoris de la foule.

Avec 31 arrêts, Carey Price a mérité sa 11e victoire de la saison.

Quant à Shea Weber, il a étampé quelques joueurs des Leafs dans la bande et il s’est fait le complice des deux buts.

Cela étant dit, les Leafs ont bien meilleure mine qu’au cours des dernières années.

Les vétérans comme James van Riemsdyk, Tyler Bozak et Nazem Kadri sont bien appuyés par un jeune noyau de joueurs prometteurs comme les Auston Matthews (19 ans), Mitchell Marner (19 ans), William Nylander (20 ans) et Morgan Rielly (22 ans).

500 pour Pacioretty

Ce match était aussi le 500e de Max Pacioretty dans la LNH.

Le grand Max avait fait ses débuts au New Jersey le 2 janvier 2009. Il avait déjoué le gardien des Devils Scott Clemmensen à son tout premier tir dans la LNH.

Je me souviens très bien de la scène. Comme si c’était hier, en fait. Le temps passe trop vite...

 

Sur le même sujet