/entertainment/music
Navigation

Serge Fiori et Louis Valois flottent sur un nuage

L’Heptade XL connaît un excellent départ

Serge Fiori et Louis Valois devant le Palais Montcalm où Harmonium a donné sept concerts en mars 1977 lors de la tournée L’Heptade.
Photo Jean-François Desgagnés Serge Fiori et Louis Valois devant le Palais Montcalm où Harmonium a donné sept concerts en mars 1977 lors de la tournée L’Heptade.

Coup d'oeil sur cet article

Une semaine après le lancement de L’Heptade XL, Serge Fiori et Louis Valois sont toujours sur un nuage. Un nuage sur lequel ils flottent depuis la découverte inespérée des bandes originales de cette œuvre phare d’Harmonium.

La version remixée et rematricée de L’Heptade est en dixième position sur le Top-100 canadien iTunes et le coffret physique et ses déclinations connaissent un énorme succès.

«C’est quelque chose d’inespéré. C’est un remix et pas de nouvelles chansons», a laissé tomber Louis Valois, lors d’un entretien.

« La réponse des gens est extraordinaire. Ça n’a aucun sens. » – Serge Fiori

Sony Musique travaillait sur un projet afin de souligner le 40e anniversaire de L’Heptade, lorsque les bandes originales de l’enregistrement, que l’on croyait perdues à tout jamais, ont été retrouvées.

Serge Fiori et Louis Valois ont été invités à retravailler cet album, dont la version CD, lancée en 1990, avait été enregistrée à partir d’un vinyle de L’Heptade.

«C’était un gros risque, pour nous, à l’époque, de faire un album double avec un thème comme ça et un orchestre. Le résultat s’est avéré très bon et nous sommes partis, pour cette réédition, avec quelque chose de majeur, pour lui donner une petite coche de plus. La réponse des gens est extraordinaire. Ça n’a aucun bon sens. C’est génial», a indiqué Fiori.

Spectacles remarquables

À deux pas du restaurant où se déroule l’entrevue, il y a le Palais Montcalm où Harmonium avait joué sept soirs, en 1977, lors de la tournée L’Heptade.

«On avait fait dix soirs à l’Outremont à Montréal et c’était intense. Nous sommes arrivés à Québec au sommet de notre art. Il y avait de l’amour, de la liberté et une espèce de béatitude. Ces shows ont été remarquables», se rappelle Serge Fiori.

Quelques mois plus tard, Harmonium jouait L’Heptade au Colisée de Québec. Un spectacle marquant pour un groupe qui avait joué dans de petits arénas lors de cette portion de tournée.

«C’était quelque chose», a laissé tomber Louis Valois.

Ce 40e anniversaire et cette version remixée de L’Heptade ouvre la porte à une suite des choses.

Pas question pour le groupe de se reformer et remonter sur les planches. Le duo a pensé à l’idée d’une captation en studio et on sent une complicité évidente entre les deux musiciens.

«La seule chose que l’on sait et qui est certaine, c’est que je m’installe dans le studio de Serge avec mes affaires et qu’on se donne la possibilité que quelque chose se produise», a lancé Louis Valois.

Et Fiori ajoute qu’il est dur d’imaginer qu’il n’y aura rien et qu’il y aura certainement quelque chose. Harmonium vit toujours.