/advertorial
Navigation

Vaccination contre le VPH : ce qu'il faut savoir

Coup d'oeil sur cet article

C’est avec les activités sexuelles : vaginales, anales ou orales que le VPH ou le Virus du Papillome Humain se transmet. Ce virus est très contagieux autant pour les hommes ou les femmes. Les adolescents sont aussi sujets à contracter cette maladie, et ce, dès qu’ils commencent à avoir des relations sexuelles. Il existe à peu près 100 types de VPH, mais ce ne sont que quelques-uns qui provoquent de graves réactions. Malheureusement comme il n’existe pas toujours de symptômes à cette maladie, alors en cas de doute, il vaut mieux consulter rapidement un gynécologue pour l'évaluation d’une infection par le VPH.

 

Les maladies causées par le VPH ou Virus du Papillome Humain

Chez les femmes, le cancer du col de l’utérus ou de la vulve peuvent être causé par le VPH. Également, le virus du Papillome Humain peut causer l’apparition de condylomes autant chez la femme que chez l’homme. Il est important de savoir que le condom n’est pas toujours gage de protection lorsqu’on parle de VPH. Le condom protégera seulement la zone « couverte », il se peut qu’il y ait d’autres contacts lors de relations intimes.

 

Quels sont les symptômes ?

Il arrive, la plupart du temps, que les personnes atteintes du VPH ne démontrent aucun symptôme ou signe d’infection. Le principal symptôme est la verrue génitale appelée aussi « condylome ». Elle peut se retrouver à l’intérieur comme à l’extérieur du corps, ce qui dénote de la difficulté de constater l’infection.

 

Existe-t-il un vaccin contre le VPH?

Heureusement, il existe deux vaccins contre le VPH, approuvé par Santé Canada. Même s’il est plus efficace pour les personnes n’ayant jamais été atteintes du virus du VPH, il peut s’avérer un outil efficace pour tous, car il existe plusieurs souches du virus et pourra prévenir de nouvelles infections.

D’après les expériences effectuées auprès des milliers de jeunes filles et garçons, les vaccins sont jugés fiables et efficaces. À noter que pour les filles qui entretiennent des relations sexuelles, même si elles sont vaccinées, elles devraient procéder au test PaP afin de vérifier si elles ne sont pas atteintes par d’autres variantes du virus, comme souvent aucun symptôme n’est apparent.

 

À quel moment est-il le plus efficace?

Pour que le vaccin contre le VPH soit le plus efficace et sécuritaire, il est préférable de l’administrer avant le tout premier acte de relation sexuelle. Puis, il faudrait attendre une période d’un mois pour que le vaccin offre ses effets bénéfiques.

 

Comment se procède la vaccination

Il est important de connaître que les doses du vaccin dépendent de l’âge de la personne à vacciner ainsi que du type de vaccin. Si cette dernière a reçu 3 doses, alors la deuxième dose sera effectuée après 2 mois de l’administration de la première, puis la troisième après 4 mois à 10 mois du second.

 

Les réactions qui peuvent être causées par le vaccin VPH

Après avoir reçu le vaccin contre le VPH, il peut y avoir une douleur, une rougeur ou un gonflement sur l’endroit où l’injection du vaccin a été effectuée. Il se peut aussi que la présence des démangeaisons sur la partie de l’injection soit possible.  Ces signes ne sont pas très graves et vont disparaître après quelque temps. Jusqu’ici, Santé Canada n’a reçu aucune plainte concernant les vaccins contre le VPH. Alors, en cas de souci ou de symptôme, il vaut mieux contacter un médecin.

 

La vaccination est l’une des solutions pour prévenir les risques de développer une maladie ou un cancer suite à la contraction du Virus du Papillome Humain. Il s’agit là d’une conversation importante à avoir avec son enfant avant même le début des activités sexuelles, et ce, dans le but d’éduquer les prochaines générations.