/news/society
Navigation

Une église catholique passe aux mains des évangélistes

Le lieu de culte de Saint-Sauveur vendu après un an et demi de discussions

Le curé Jean Picher et le pasteur Christian Lachan­ce se sont serré la main après la réunion, dimanche, dans l’église réaménagée.
Photo annie t. roussel Le curé Jean Picher et le pasteur Christian Lachan­ce se sont serré la main après la réunion, dimanche, dans l’église réaménagée.

Coup d'oeil sur cet article

L’une gère la décroissance et l’autre a le vent dans les voiles. Ils prient le même Dieu et lisent la même bible, et, depuis dimanche, les fidèles évangéli­ques du quartier Saint-Sauveur iront à la même église que fréquentaient jadis les catholiques.

La transition entre les deux groupes était donc naturelle. Après un an et demi de discussions, l’église Sacré-Cœur de la rue de Montmartre n’est plus une église catholique. Elle a été vendue à l’Église mosaïque, un groupe chrétien évangélique.

«On a des gens qui s’ajoutent presque chaque semaine et on veut se multiplier pour atteindre le plus de gens possible», indique le pasteur Christian Lachance. Son groupe voulait louer, mais à l’invitation du diocèse, il a acheté l’église. C’est une première à Québec, mais c’est déjà arrivé ailleurs.

En musique

Ils ont dépouillé les murs, installé des écrans géants et des haut-parleurs, des éléments essentiels à leurs réunions qui ne ressemblent pas tellement à une messe.

Un groupe de musique occupe la scène et ça chante beaucoup. Pour cela, la nouvelle église est «super», s’enthousiasme Véronique Lachance, une ancienne catholique. «C’est plus grand, le son est super, c’est extraordinaire!»

Le curé Jean Picher a assisté à la réunion de dimanche et il n’avait que de bons mots pour l’Église mosaïque, arrivée à Québec il y a 11 ans. «Je vous souhaite encore 111 ans, et après on verra», a-t-il blagué au micro. Il l’admet, il aimerait bien voir les enfants et les jeunes qu’il a vus, dimanche, revenir dans ses églises.

Le curé Jean Picher et le pasteur Christian Lachan­ce se sont serré la main après la réunion, dimanche, dans l’église réaménagée.
Photo annie t. roussel

« Tant mieux »

«Dans un sens, c’est une peine» de voir les fidèles partir, mais s’ils se joignent à d’autres groupes chrétiens, «on se dit tant mieux s’ils ont rencontré Jésus-Christ», raisonne le curé.

Aurait-il agi de la même façon à une demande de la communauté musulmane? Pas certain, répond M. Picher.

«Je ne peux pas dire de façon absolue qu’on aurait refusé, mais il aurait fallu y penser beaucoup plus. Je crois qu’une église chrétienne, qui a la même foi et qui a la même façon d’utiliser les lieux, nous convenait en priorité, ça, c’est sûr.»

Église Mosaïque

  • Confession chrétienne évangélique
  • À Québec depuis 11 ans
  • 350 membres à Québec
  • Bientôt des célébrations en espagnol
  • Axée sur la présence dans la communauté
3 principes
  • Simplicité dans l’action
  • Joie de donner
  • Passion à suivre Jésus