/opinion/columnists
Navigation

Injustice du Wi-Fi

Coup d'oeil sur cet article

Le père Noël a eu une dure semaine. On l’a dénoncé sur le «prestigieux» site internet Spotted Chicoutimi et on lui a reproché d’avoir quitté son trône du centre commercial en laissant des enfants en plan.

Pas trop tôt, pas trop tard, le joufflu barbu a simplement levé les feutres à l’heure prévue. Les familles sont arrivées un peu après. Mais il n’en fallait pas plus pour déchaîner les passions. En espérant que, le lendemain, des parents ne sont pas allés engueuler un pauvre grand-papa à la retraite.

Avant, la justice avait le bras long. Maintenant, elle s’en fout un peu. Elle a le Wi-Fi, Facebook, Twitter, toute la paten­te.

L’histoire du père Noël est la plus récente, mais loin d’être la dernière, où les gens s’offusquent et crient au meurtre avant même de connaître les détails. Ou la vérité.

LÉGENDES DU FAR WEB

À la grandeur du Québec, on a eu Alice. La jeune femme a fait une sortie remarquée, et je ne parle pas de sa présence cette semaine à l’émission Un souper presque parfait.

L’histoire ne porte pas à rire. Elle accuse un politicien d’agression sexuelle. On hurle notre indignation. Le député se fait sortir du gouvernement et il passera sans doute un temps des Fêtes un peu froid avec sa famille.

Après de multiples entrevues, on constate que le récit d’Alice comporte beaucoup de contradictions et même quelques mensonges. Il n’y a jamais eu de trousse médicolégale après la présumée agression, contrairement à ce qu’on a affirmé sur de multiples tribunes. Et au moment d’écrire ces lignes, il n’y a toujours aucune accusation de portée contre le député.

Mais tout le monde a tranché. Le dépu­té est coupable. Ou Alice a menti. Encore bien loin d’un procès devant juge, chacun a rendu son verdict et bien peu changeront d’idée quoi qu’il arrive.

Les gens jugent, beaucoup, à la vitesse du web. On cherche le coupable du jour, le crotté du quartier, la vedet­te qui paraît mal. On crache avant de voir les deux côtés de la médaille, parfois même avant d’en voir un seul.

Dans un monde où l’information circule de plus en plus rapidement, on dirait qu’on se renseigne de moins en moins. C’est plutôt ironique. Tout ça pour pouvoir être le premier à lancer une jolie insulte en moins de 140 caractères. Ou partir un hashtag viral pro-quelque-chose ou anti-son-contraire.

#LESNERFS

Faudra se calmer les nerfs, à un moment donné. Question de retrouver un peu de réflexion, un peu de jugement. Parce que plus ça va, plus l’univers virtuel se remplit de conneries.

Le père Noël n’est pas une ordure.

On ne sait pas ce qu’il s’est passé entre Alice et le député.

Nous ne sommes pas Charlie, on ne l’a jamais lu.

Donald Trump n’est pas un nazi.

Fidel Castro n’était pas le Dieu suprême ni le roi des Démons.

Retrouvons notre équilibre. Ajustons notre pH. Récupérons un peu de gros bon sens. Prenons un peu de recul, un peu de lenteur. Le timing est idéal, c’est presque Noël, même dans le Far West du web...

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.