/finance/business
Navigation

Planète Poutine en arrache à Québec

Sur le chemin Sainte-Foy, le propriétaire de la franchise 
Planète Poutine vient de se placer à l’abri de ses créanciers.
Photo Jean-François Desgagnés Sur le chemin Sainte-Foy, le propriétaire de la franchise Planète Poutine vient de se placer à l’abri de ses créanciers.

Coup d'oeil sur cet article

Les temps sont durs pour la chaîne de restaurants Planète Poutine dans la région de Québec. Au cours de la dernière année, quatre de ses cinq restaurants franchisés ont fermé leurs portes.

Depuis janvier, quatre des cinq propriétaires des restaurants de la chaîne ont déclaré faillite à Québec, selon les données obtenues par Le Journal. Les restaurants de Saint-Nicolas de Saint-Augustin, de Charlesbourg et de Sainte-Foy sont fermés.

À Val-Bélair, la propriétaire du seul Planète Poutine qui demeure ouvert à Québec a indiqué mercredi que les «affaires allaient bien en raison d’un bon achalandage».

Le Journal a tenté à plusieurs reprises de joindre la direction de Planète Poutine. Personne ne nous a rappelés.

Poursuite de 2,3 M$

Il faut dire que le fondateur de Planète Poutine, Yves Junior Boissonneault, ne fait plus partie de l’entreprise.

En septembre 2015, il a vendu Planète Poutine à Benoît Charron pour 2 millions $.

Or, ce dernier a intenté en juin 2016 une poursuite de 2,3 millions $ contre M. Boissonneault qui est accusé d’avoir présenté une fausse situation financière de l’entreprise lors de la vente.

Dans sa poursuite, Benoît Charron allègue que «le réseau de franchises de Planète Poutine est en train de s’écrouler et se dirige vers une faillite».