/news/politics
Navigation

Pénurie de main-d’œuvre à Québec: le maire Labeaume se dit à bout de patience envers Ottawa

Régis Labeaume
PHOTO JEAN-FRANCOIS DESGAGNÉS Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Le manque criant de travailleurs dans la région de Québec commence à excéder le maire de Québec Régis Labeaume. Il croit que la France fait partie de la solution et il presse le fédéral de bouger rapidement dans ce dossier.

Lors d’un point de presse vendredi à Québec, le maire Labeaume s’est emporté, démontrant des signes d’impatience envers Ottawa qui tarde à accélérer les procédures d’embauche de travailleurs étrangers à Québec.

«Là, je vais me fâcher. Je suis tanné. Le message est là. Le problème, c’est qu’on ne sait pas ce qui se passe. Je vais aller voir Bill Morneau, le ministre des Finances, à Ottawa. Je vais aller voir aussi le ministre de l’Immigration. C’est compliqué. Mais il faut qu’il se passe quelque chose», a-t-il laissé entendre.

Le maire Labeaume est d’avis que la solution passe par l’embauche de travailleurs français pour régler les problèmes récurrents de pénurie de travailleurs à Québec.

Des postes jamais occupés

Avec un taux de chômage sous la barre des 5 %, la région de Québec peine à fournir aux entreprises un bassin de travailleurs compétents.

Des centaines d’entreprises affichent chaque jour des postes qui ne sont jamais occupés.

«Je suis convaincu que ça passe par la France, la solution. J’ai plein de monde là-bas qui sont prêts à m’aider. Nous, on veut les avoir. Eux, ils veulent venir», a-t-il indiqué.

Le maire croit que les règles existantes sont trop rigides pour répondre rapidement aux besoins des entreprises de la région de Québec.

«Il faut relaxer un peu les règles. Ils ont juste à se “déguidiner” et à faire plus vite. On en a besoin!» a fait valoir M. Lbeaume.