/sports/hockey
Navigation

«Mon premier 2 en carrière»

Yanick Jean a perdu patience dans la cinquième défaite de suite des Sags

L’entraîneur Yanick Jean est sorti de ses gonds à la suite d’un but refusé.
Photo Collaboration spéciale, Roger Gagnon L’entraîneur Yanick Jean est sorti de ses gonds à la suite d’un but refusé.

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | L’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, a explosé après un but refusé à son équipe, samedi après-midi, au Centre Georges-Vézina. Dans une défaite de 4 à 0 face aux Voltigeurs de Drummondville, l’instructeur a écopé d’une pénalité pour conduite antisportive.

«Ça va être toute une job de superviseur, un travail de longue haleine, de revoir les séquences avec les arbitres qui étaient là. Je ne comprends pas pourquoi ils ne donnent pas le but, alors que l’autre arbitre sur la patinoire a dit à notre joueur qu’il ne comprenait pas pourquoi le but était refusé», a admis Yanick Jean au terme de la défaite, la cinquième de suite.

Le défenseur Frédéric Allard s’est fait expulser de la rencontre pour inconduite. «Je ne peux pas en vouloir à Allard», a commenté Yanick Jean.

L’absence du capitaine des Saguenéens de Chicoutimi, Nicolas Roy, s’est fait sentir lors des avantages numériques. Les Bleus n’ont pas réussi à marquer en huit occasions avec un homme en plus.

«C’est sûr que l’avantage numérique a été un petit peu plus difficile sans Nicolas. On n’a pas encore pratiqué sans lui. C’est sûr que ça a fait une énorme différence de ce côté-là», a analysé Jean.

Mauvaise deuxième

Si les Saguenéens ont bien joué en première période, le début de la deuxième période a été excessivement difficile pour les Bleus. Alex Barré-Boulet et Charley Graaskamp ont touché la cible coup sur coup pour donner aux Voltigeurs une avance de 3 à 0. Le quatrième but de Drummondville a été compté dans un filet désert.

Le match a été généralement serré. Les Saguenéens ont mené au chapitre des tirs au but, 32 à 27.

Les Saguenéens visiteront le Drakkar de Baie-Comeau vendredi.