/homepage
Navigation

Une radio de Noël quétaine

Coup d'oeil sur cet article

Professeur d’informatique au cégep Lionel-Groulx, le Rosemontois Étienne Forest cultive une passion coupable. Il aime la mauvaise musique. Sa collection de plusieurs milliers de disques et cassettes comporte 1700 titres de Noël. Jusqu’au 26 décembre, sa web-radio personnelle, Radio-Cochonneries, fait jouer les pires albums du temps des Fêtes jamais produits.

«Toutes sortes d’organismes ou d’émissions ou de personnalités ont lancé des albums de Noël depuis les années 1960, explique M. Forest. Par exemple, les restaurants Poulet Frit Kentucky, les stations-service Shell, le Canal famille, la radio CJMS (et son père Noël appelé «Snow-Ro»), la marque Câlinours, l’acteur David Hasselhoff, etc.»

Photo Courtoisie

Chorale de chèvres

Dans la collection de Noël, il y a une chorale de chèvres qui béguètent Sainte-Nuit si dramatiquement que votre voisin appellera la police en croyant à un massacre, il y a aussi une chorale d’outils (où des sableuses et des perceuses «chantent» Noël), de chats, de chiens, de vaches, etc.

Il y a les albums de Noël disco, heavy ou death metal et ceux, pop ou «rap», de Beyonce ou Justin Bieber.

Parmi les classiques quétaines «patrimoniaux» de La Poune, Fernand Gignac ou Shirley Théroux, on retrouve des disques des toutes jeunes Michèle Richard, Céline Dion, Nathalie Simard, Mitsou et Élizabeth Blouin-Brathwaite.

Les albums de Noël country québécois sont également nombreux.

Photo Courtoisie

85 heures

«J’ai 4600 chansons numérisées pour huit jours entiers de musique sans répétition de tout ce qui est trop démodé, trop mauvais, trop bizarre ou marginal pour la radio commerciale, dit M. Forest. Quant à ma collection de Noël, elle fait 1700 tounes pour 85 heures sans répétition.»

Étienne Forest a tellement de disques qu’il n’a pas eu le temps de tous les écouter.

«J’ai passé plusieurs centaines d’heures à numériser mes disques et cassettes pour les rendre disponibles au public, c’est une manière de les sauver et de leur éviter la poubelle et l’oubli.» Même s’il ne fait pas d’argent, il acquitte les droits annuels à la SOCAN afin que Radio-Cochonnerie opère légalement. Il a volontairement choisi la pire police de caractère (Comic Sans) pour son site.

Attention: certains titres sont si affreux qu’ils pourraient vous donner mal à la tête. Bonne écoute!