/lifestyle/books
Navigation

Les règles d’usage

1218-En mode lecture
Photo courtoisie Les règles d’usage
Joyce Maynard, aux Éditions Philippe Rey,
480 pages

Coup d'oeil sur cet article

Un roman d’apprentissage extrêmement touchant qui se penche sur le deuil difficile d’une adolescente aussi sensible qu’attachante.

Le matin du 11 septembre 2001, après avoir déjeuné avec son demi-frère de quatre ans et son beau-père Josh, un sympathique contrebassiste cuisinant à merveille, Wendy partira à l’école sans dire au revoir à sa mère. Ces derniers temps, elle a eu avec Janet quelques petits accrochages concernant son vrai père, qu’elle n’a pas revu depuis un sacré moment. Plutôt du genre bourlingueur, Garrett De Vries semble en effet se rappeler de manière assez épisodique qu’il a une fille et même s’il vient de ­l’inviter à aller le voir en Californie, il semble avoir oublié qu’elle n’a que 13 ans et qu’elle raterait ainsi plusieurs semaines de classe...

Quand les deux avions s’écraseront contre les tours du World Trade Center, l’univers de Wendy s’effondrera ainsi presque instantanément, sa mère travaillant au 87e étage de la Tour 1. Car malgré tous les efforts de Josh, qui passera plusieurs jours à écumer les hôpitaux et à placarder partout des avis de recherche, la vérité ne ­tardera pas à s’imposer: Janet ne reviendra jamais à la maison. Une terrible épreuve qui chamboulera complètement cette famille recomposée, l’amour qui l’unissait jusqu’à présent ayant fait place à une indicible douleur qui obligera notamment Wendy à se ressaisir comme elle le peut en partant vivre avec Garrett, un homme dont elle ne connaît finalement absolument rien.

Loin d’être un énième bouquin narrant en détail les horreurs liées aux attentats du 11 septembre, ce roman, paru aux États-Unis en 2003, raconte plutôt de façon particulièrement bouleversante l’histoire d’une adolescente qui devra accepter de poursuivre sa vie sans la présence et le soutien de la personne qu’elle aimait le plus au monde.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

Venise – Sublimissime sérénissime

Philip Plisson, aux Éditions de La Martinière, 264 pages
Photo courtoisie
Philip Plisson, aux Éditions de La Martinière, 264 pages

Armé de son appareil photo, Philip Plisson a parcouru durant trois ans à bord d’une foultitude de bateaux (vaporetto, gondoles, mototope, etc.) les 177 canaux de Venise afin d’en découvrir les plus beaux points de vue. Grâce à ce magnifique livre grand format, on pourra ainsi nous aussi apprécier la Sérénissime autrement.

Culture poker

Collectif, aux Éditions Prisma, 242 pages
Photo courtoisie
Collectif, aux Éditions Prisma, 242 pages

S’adressant aussi bien aux joueurs débutants qu’aux joueurs professionnels, ce livre dévoile absolument tout ce qu’il y a à savoir sur le poker: son histoire au fil des siècles, les films cultes qu’il a inspirés, ses tournois les plus célèbres et les meilleures stratégies pour se faire respecter ou... démasquer les bluffeurs!

Amérique des écrivains en liberté

Jean-Luc Bertini et Alexandre Thiltges, aux Éditions Albin Michel, 320 pages
Photo courtoisie
Jean-Luc Bertini et Alexandre Thiltges, aux Éditions Albin Michel, 320 pages

Gros, gros coup de cœur pour cet ouvrage, qui nous permet à la fois de voyager aux quatre coins des États-Unis et d’entrer dans l’intimité de quelques-uns des plus grands écrivains américains d’aujourd’hui, dont Jim Harrison (que les auteurs ont pu rencontrer peu avant sa mort), Richard Ford, Donald Ray Pollock, Annie Proulx, David Vann, William T. Vollman et Sherman Alexie.

Casse-têtes et illusions d’optique

Collectif, aux Éditions Fleurus
Photo courtoisie
Collectif, aux Éditions Fleurus

Il serait dommage de terminer l’année sans présenter ce coffret, qui réunit tout ce qu’il faut pour se creuser la nénette pendant des heures. En plus des trois casse-têtes – deux en métal et un en bois – qu’il contient, il propose en effet 200 jeux qui risquent fort d’en faire voir de toutes les couleurs à nos petites cellules grises!