/news/politics
Navigation

Moreau accueilli en héros par les militants

Moreau accueilli en héros par les militants

Moreau accueilli en héros par les militants
Photo le Journal de Montréal, Améli Pineda

Coup d'oeil sur cet article

Sous les applaudissements de partisans et de ministres, Pierre Moreau a été accueilli dimanche en héros lors de son premier bain de foule depuis qu’il s’était retiré pour combattre une grave infection.

Au début du mois, Philippe Couillard avait déclaré que son gouvernement avait «littéralement sauvé le Québec».

Par contre, plusieurs militants réunis dimanche estiment que M. Moreau sauvera le Parti libéral du Québec après qu’un sondage Léger eut révélé que la formation était coude à coude avec le Parti québécois.

«C’est un sauveur, sans doute le futur premier ministre», a lancé avec fierté Réjean Barrette, un partisan de longue date de M. Moreau, venu le soutenir pour son «grand retour».

«Je vais voter pour le Parti libéral du Québec seulement si M. Moreau y est», a confié Richard Ouellette, un autre militant qui espère que la santé suive son député.

M. Ouellet a toujours voté pour M. Moreau, mais, comme plusieurs autres sympathisants rassemblés dimanche à Mercier, il affirme que, n’était ce député, il ne donnerait pas son appui aux libéraux.

Pas besoin de sauveur

Visiblement heureux et ému de retrouver sa famille politique, M. Moreau a réaffirmé sa volonté de mettre son «talent [au service] des Québécois».

Il refuse toutefois d’être qualifié de sauveur de sa formation.

«Je ne suis pas un sauveur. Je ne crois pas à ça. Je pense que certains militants utilisent le mot comme mot d’encouragement, mais il ne faut pas lui donner la définition qu’on retrouve dans le dictionnaire», a-t-il insisté.

Accompagné du premier ministre Philippe Couillard, M. Moreau s’est dit prêt à reprendre son travail en janvier, «là où il l’a laissé».

Remaniement ministériel

C’était sur toutes les lèvres, la place de M. Moreau est au Conseil des ministres.

Autant les militants que les ministres venus l’appuyer veulent voir le politicien de 59 ans dans la garde rapprochée de M. Couillard.

Plus tôt cette semaine, M. Moreau avait confié au Journal être prêt pour «un gros mandat».

«Pierre est toujours membre du Conseil des ministres, il n’a jamais cessé d’être des nôtres. Autour de la table, à Québec, il y a toujours eu son fauteuil avec son nom qui l’attendait», a fait valoir le premier ministre Couillard.

M. Couillard n’a toutefois pas voulu dévoiler le moment d’un éventuel remaniement ministériel.

«Il y en aura un peut-être, mais ce n’est pas maintenant que je vais annoncer ça», souligne M. Couillard.