/news/transports
Navigation

SRB: Labeaume revient à la charge

Le maire Labeaume
Photo Didier Debusschère Le maire Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Le mégaprojet de Service rapide par bus (SRB) doit être financé à 100% par le gouvernement, a réitéré le maire Labeaume. Selon lui, rien ne justifie que Montréal soit mieux traitée que la Ville de Québec en matière de transport en commun.

«Nous ne gérons pas en fonction des radios. Nous allons défendre ce projet là jusqu’à la fin. Québec est due pour un transport collectif robuste», a insisté le maire Labeaume, mardi, en marge du vote du budget 2017 de Québec.

D’après lui, «pour le métro de Montréal, toutes les mises à niveau des dernières années, ça a été financé à 100% par le gouvernement du Québec. Est-ce qu’on a demandé de l’argent à la Ville de Montréal? Non».

Quelques minutes auparavant, la chef de l’opposition, Anne Guérette, avait soulevé des doutes quant à l’appui de la population au SRB. «L’adhésion populaire est pratiquement nulle. Personne ne veut du SRB», a-t-elle assuré.

M. Labeaume a par ailleurs nié qu’il y ait une quelconque mésentente entre lui et son homologue de Lévis, Gilles Lehouillier, qui s’est récemment dit ouvert à l’idée d’organiser un référendum au sujet du SRB. «Je respecte ses idées, je respecte sa façon de faire, je ne suis pas obligé d’être d’accord sur tout mais je respecte tout ça», a soutenu le maire de Québec.

— Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée