/lifestyle/books
Navigation

Les tendances 2017 à retenir

Coup d'oeil sur cet article

Au terme de son marathon annuel de dégustation de vin, Nadia Fournier retient les bouteilles qu’elle a le plus aimées et partage ses impressions dans Le Guide du vin Phaneuf 2017. Bien au fait des nouvelles tendances, elle recommande de garder l’œil sur le Beaujolais, les vins effervescents et les vins canadiens.

«Dans ma boule de cristal, je vois le Bourgogne», affirme Nadia, d’emblée. «Je suis une grande amatrice de Bourgogne. C’est une passion. Mais la Bourgogne n’est plus accessible. Les derniers millésimes ont eu des récoltes plus petites et il y a eu la montée en flèche des prix, ce qui fait en sorte qu’on ne peut plus acheter les grands crus de Bourgogne et les Premiers crus sont vendus à des prix de plus en plus prohibitifs.»

Elle suggère de regarder du côté du Beaujolais. «Les prix sont encore bons et la qualité n’a jamais été aussi bonne. Quand je dis Beaujolais, je ne dis pas le beaujolais nouveau. Je parle des Morgons, les Côtes-de-Brouilly, les Chénas, les Juliénas, les Chiroubles, les Régniés : tous les crus du Beaujolais. Ils peuvent vieillir admirablement bien. Je prévois qu’il va y avoir un regain de popularité et plutôt qu’être en quantité, ce sera en qualité : on peut avoir une super bonne bouteille pour 24,95 $.»

«On est souvent porté à ne pas prendre le Beaujolais au sérieux parce que c’est tout léger, c’est coulant, c’est facile à boire. La plupart ne sont pas boisés. Mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas complexe, ajoute-t-elle. C’est un vin hyper polyvalent.»

Des bulles

Nadia Fournier estime qu’on verra de plus en plus de vins effervescents sur le marché. Elle souhaite également que le vrai bon rosé élaboré dans les règles de l’art ne soit pas cantonné à l’été. «C’est un bon vin qui devrait être apprécié à longueur d’année, comme un vin blanc. C’est un vin trois saisons.»

Les vins canadiens

Il faudra être attentif aux vins canadiens produits dans la vallée de l’Okanagan, en Ontario, en Nouvelle-Écosse et au Québec. «Il y a quelques années, on disait qu’on devait les encourager parce qu’ils sont bien gentils et courageux. Mais le fait est que ces vins sont reconnus. Les grands critiques britanniques en parlent comme des vins sérieux: il serait temps que nous aussi on le réalise. Ce sont de vrais bons vins.»

Nadia Fournier, Le guide du vin Phaneuf 2017. Les Éditions de l’Homme, 432 pages.

- Nadia Fournier est chroniqueuse vin à la radio, à la télévision et au magazine l’Actualité.

- Elle est partenaire du site Chacun son vin.

Les suggestions de Nadia

ROUGE

  • Vale do Bomfim Douro 2014, 10838982, 15,45 $
  • Les raisins de la Quinta do Bomfim donnent aussi un excellent vin de table du Douro. Beaucoup de caractère et de matière pour le prix

BLANC

  • Newton Jonhnson Félicité Chardonnay 2015, 12889724, 17,80 $
  • Ce vin blanc produit par une cave familiale repose sur un équilibre idéal entre le gras, la structure, l’acidité et le fruit. Sec et vibrant de jeunesse, il égrène les saveurs et termine sur une note saline

MOUSSEUX

  • Bernhard & Reibel Crémant d'Alsace 2013, 13133224, 25,75 $$
  • Composé de chardonnay à 80 % et de pinot noirce vin plaît d’emblée par son nez mûr et expressif.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.