/news/currentevents
Navigation

Le Mont Tourbillon en opération à l'été 2017

Le Mont Tourbillon en opération à l'été 2017
Photo Pierre-Olivier Fortin

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de l’incendie ayant ravagé le Mont-Tourbillon au Lac-Beauport, la direction a déjà rencontré entrepreneur et architecte pour planifier la reconstruction du centre qui sera en opération dès l’été 2017.

Le comité exécutif a déjà déménagé ses locaux à proximité du lieu sinistré. Le propriétaire et directeur de la restauration, Denis Blouin, s’affaire depuis jeudi à rembourser ou à relocaliser ses clients. Au total, 250 personnes devaient se rendre au Mont Tourbillon le 25 décembre, alors que la soirée affichait salle comble le 31. Deux milles réservations devront être annulées. «Ce (jeudi) soir par exemple, on avait un groupe et il est rendu au Château Frontenac», a-t-il indiqué.

EMPLOYÉS SOUS PROTECTION

Le directeur pourra compter sur l'aide précieuse de l'Association des restaurateurs QSP afin d'aider ses employés à retrouver du travail. «La directrice, Francine Brousseau, m’a déjà contacté, a-t-il noté. On envoie un listing avec tous les employés et leurs numéros de téléphone, donc les gens vont être replacés en majorité.»

Il s’agit d’un là d’un grand soulagement pour Denis Blouin, à qui toute cette catastrophe aura causé énormément de stress. Jamais il n’a voulu imposer cette situation à ses employés. «Ce qui me déchirait le plus avec ce qui est arrivé, c’est d’avoir 40 personnes sur la palme, a-t-il poursuivi. Je n’étais pas à l’aise avec ça, et là au moins, je me sens mieux.»

L’été prochain, lorsque le Mont Tourbillon sera complètement reconstruit, la plupart des travailleurs seront de retour. De nouvelles installations signifieront inévitablement de nouvelles façons de faire à l’interne. «Il y aura une nouvelle formule, ça va être différent, a exprimé M Blouin. On va s’efforcer que ce soit fait pour l’été 2017, c’est un joyau du Lac-Beauport et il faut que ça reste.»

RENCONTRES INDIVIDUELLES

Plusieurs salariés de l’entreprise ont rencontré jeudi la direction pour récupérer leur chèque de paie.

«Chaque personne qu’on va voir, on va leur parler et leur expliquer les nouveaux projets», a noté le propriétaire.

Son comparse Michel Noël s’est retroussé les manches et jeudi matin, il rencontrait déjà un entrepreneur et un architecte. Il ignore s’il reconstruira dans un autre style ou à l’identique, mais chose certaine, il veut que ce soit rapide et que le nouveau chalet «s’harmonise bien» au voisinage, au panorama et à l’offre touristique du coin. 

LES GICLEURS AURAIENT FONCTIONNÉS

M. Noël ne comprend pas pourquoi les pompiers ont déclaré que le système d’alarme et les gicleurs n’ont pas fonctionné. «J’ai un rapport de notre compagnie d’alarme, minute après minute, et les gicleurs sont partis, on voit où et à quelle heure! Et il y avait de l’eau», jure-t-il.

Les détecteurs de chaleur ont fait ce qu’ils devaient faire et un responsable a été appelé, mais le témoin a été plus rapide pour appeler le 9-1-1.

– Avec la collaboration de Pierre-Olivier Fortin