/sports/others
Navigation

Les volleyeuses du Rouge et Or en France pour commencer 2017

DM SSQ volleyball-01
Photo d'archives Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Les volleyeuses du Rouge et Or de l’Université Laval défonceront la nouvelle année en France en prévision d’une tournée préparatoire à laquelle elles participeront contre des équipes de la région de Paris.

Du 3 au 6 janvier, les protégées d’Olivier Caron disputeront quatre matchs face à des équipes de différentes ligues, dont celle du Stade Français, membre de la Ligue nationale A, le plus haut niveau dans le pays. C’est la première fois dans l’histoire du programme féminin qu’une telle expérience outremer est organisée pendant les Fêtes.

Le Rouge et Or débarquera en France le 30 décembre où il sera accueilli par le club de l’AS Voltaire. Les discussions pour ce projet se sont amorcées le printemps passé.

«J’essaie toujours de trouver quelque chose et de faire les choses différemment des autres pour créer un sentiment de fierté et souder l’équipe ensemble, explique l’entraîneur-chef Olivier Caron, qui a organisé le tout grâce à ses contacts européens.

«Ce sera du nouveau. On affrontera des filles plus jeunes et plus vieilles. Il y en a qui ont 30 ans au niveau professionnel. C’est un autre style de jeu. Il n’y a pas d’objectifs de performance, on veut voir comment nos joueuses réagissent et qu’elles apprennent à s’adapter.»

Les hôtes ont préparé une fête à leurs invitées québécoises pour célébrer comme il se doit le passage à la nouvelle année. «Puis, on va visiter la tour Eiffel, Montmartre et les Champs-Élysées, mais va falloir faire le déclic après et tomber en mode volleyball», a ajouté Caron.

Adversaires de qualité

En plus du Stade Français, le Rouge et Or croisera le fer avec Villejuif et Clamart, en division élite, et Chavile Sèvres, une équipe nationale 2. «On va toucher aux différentes couches du volleyball français», a mentionné le pilote lavallois.

Au terme de la première partie de la saison du réseau québécois, le Rouge et Or s’est hissé en deuxième position, à deux points seulement des Carabins de Montréal et de la tête. Caron souhaite que cette saucette dans l’Hexagone portera ses fruits une fois que le calendrier régulier reprendra, le 14 janvier, au PEPS.

«On espère que ça va faire la différence. On joue dans une ligue difficile, qui est serrée, et faut performer à chaque match. En leur faisant vivre des choses différentes et en travaillant sur leur moral, on espère atteindre notre objectif d’être championnes provinciales. De plus, il faut se préparer à être plus constant dans notre jeu.»