/lifestyle/books
Navigation

140 recettes-remèdes pour retrouver la santé

Ethnée et Philippe de Vienne
Editions Trécarré

Coup d'oeil sur cet article

Propriétaires de la boutique Épices de cru au marché Jean-Talon, Ethné et Philippe de Vienne ont fait de la cuisine, des saveurs et des voyages une vraie passion. Dans leur nouveau livre: La cuisine d’Ethné et Philippe, ils transmettent leur passion de manger santé.

Le dynamique couple De Vienne raconte comment, en avril 2013, Philippe a reçu le pénible diagnostic de sclérose en plaques progressive primaire (SPPP), une maladie auto-immune qui attaque le système nerveux central.

Refusant de baisser les bras, Ethné et Philippe ont investigué, cherché, remué ciel et terre pour trouver une solution au problème. Ils se sont tournés vers l’alimentation – un créneau qu’ils connaissent très bien – avec des résultats plus qu’intéressants.

Ethné tenait absolument à faire ce livre. «J’étais tellement soulagée quand j’ai découvert que c’était notre nourriture qui jouait un rôle si important dans la santé de mon chum. On n’avait plus d’option: quand on a reçu le diagnostic, les médecins nous ont dit clairement qu’il n’y avait rien à faire. Pas de médicaments, pas de thérapie, pas de cure, rien.»

Ils ont éliminé les produits transformés qui pouvaient être toxiques ou inflammatoires et radicalement mis de côté le trio gluten-produits laitiers-sucre. Puis ils ont augmenté leur consommation de fruits frais, de légumes verts, d’algues, de poissons sauvages et d’aliments fermentés, entre autres choses.

Épices et régime

Philippe, 63 ans, chef de profession, a choisi d’innover et d’intégrer les épices à ce nouveau régime, car les recettes qui existaient autour de cette liste assez restreinte d’ingrédients étaient «lamentables», aux dires d’Ethné.

«Nous, le grand plaisir de la vie, c’est de passer deux heures à table à manger des bonnes choses et boire un petit verre de vin, à décanter et profiter de la bonne compagnie de toute la famille. Et c’était hors de question que tout cela change», partage Philippe. «C’est des recettes heureuses qu’on peut partager avec tout le monde.»

La cuisine présentée dans le livre en est une de tous les jours. «C’est pour les gens qui sont très conscients qu’ils ne peuvent pas consommer les aliments industriels et il y a un énorme souci à ce niveau. Comment cuisiner et avoir du plaisir quand on a des restrictions comme ça? On est conscient qu’en mangeant mieux, on peut se guérir», ajoute Ethné.

Impact Immédiat

L’impact a été immédiat. «Ma santé s’est améliorée de manière dramatique en cinq semaines. Mon médecin m’a renvoyé faire les 50 tests qu’il faisait pour mesurer ma dégénérescence. Il m’a rappelé un dimanche soir à la maison pour me demander: qu’est-ce que t’as fait? As-tu augmenté tes médicaments?» raconte Philippe.

«J’ai pas du tout fait ça. Je répète ce qu’il m’a dit: tout était sans exception entre normal et excellent pour un homme 10 ans plus jeune que toi. Et c’était la cinquième semaine du régime. J’ai refait les tests après un mois. Le médecin m’a donné 98 %. Et je me sens très bien.»

Il dit ressentir encore quelques symptômes, mais note qu’ils ont diminué de 90 %. «Il n’y a plus de douleur, plus de dépression, plus d’anxiété, plus de trouble de vision, plus de tremblement de la main. Je boite encore un peu et ça s’arrête là. Et je travaille 12 heures par jour.» En moins d’un an, il a recommencé à faire de l’exercice.

Ethné a retrouvé son «chum». «La grande paix est revenue parce que, franchement, c’était pas vivable. Je ris parce que c’est la seule chose qui m’a donné un coup de main pour traverser ce drame qu’on a vécu ensemble. C’était plus le même homme et après 35 ans de mariage, je sais c’est qui mon homme. La créature qui était si malade était un extraterrestre qui habitait dans ma maison. À tous les points de vue.»

Ethné et Philippe de Vienne, La cuisine d’Ethné et Philippe. Éditions Trécarré, 224 pages et boîtier de 28 épices et mélanges.

  • Ethné et Philippe de Vienne ont fait de la chasse aux épices leur métier depuis une trentaine d’années.
  • Ils s’approvisionnent aujourd’hui en épices et en thés issus des meilleurs terroirs de la planète pour leur boutique Épices de cru, située au marché Jean-Talon à Montréal.
  • Leurs livres et leurs épices connaissent un énorme succès et ont mérité de nombreux prix.

www.epicesdecru.com

EXTRAIT

«Trois années se sont écoulées depuis que nous avons changé notre manière de manger et aucun nouveau symptôme de SPPP ne s’est manifesté. L’exercice physique, autrefois inconcevable, est aujourd’hui plus vif et énergique; les liens cognitifs fragilisés se sont lentement rétablis. Les effets bénéfiques sur notre bien-être sont tels qu’il nous est impensable de ne pas partager nos recettes-remèdes avec ceux qui désirent prendre leur santé en main.»

—Ethné de Vienne, La cuisine d’Ethné et Philippe, Éditions Trécarré

Ethnée et Philippe de Vienne
Editions trécarré