/news/provincial
Navigation

Québec dépense au rythme du Boxing Day

Québec dépense au rythme du Boxing Day
PHOTO Pascal Huot

Coup d'oeil sur cet article

Des milliers de consommateurs ont convergé lundi vers les centres commerciaux de la grande région de Québec pour le Boxing Day, alors que certains d’entre eux ont même bravé le froid six heures avant l’ouverture des magasins à grande surface afin de profiter des meilleures aubaines.

 

Québec dépense au rythme du Boxing Day
PHOTO Pascal Huot

Au Best Buy des Galeries de la Capitale, des chasseurs d'aubaines sont arrivés dès 7 h et ont longuement patienté dans une file interminable jusqu’à l'ouverture des portes à 13 h. Ce fut le cas de Martin Rogers, un résident de Québec, premier devant la porte du commerce. Il souhaitait y récupérer un iPhone 7 à 0$ avec un contrat de deux ans, une offre qui en vaut la peine selon lui.

Québec dépense au rythme du Boxing Day
PHOTO Pascal Huot

En moyenne, 90 % de ces consommateurs avaient déjà comparé les prix sur Internet et savaient exactement ce qu’ils voulaient avant leur entrée au magasin, selon le porte-parole de Best Buy, Thierry Lopez.

«On voit vraiment que la technologie est de plus en plus ancrée, que les clients s’éduquent avant d’arriver ici, a-t-il indiqué. Il y a cette différence par rapport aux années précédentes, au sens où les clients ont beaucoup plus de connaissances que par le passé.»

Même son de cloche au Sports Experts de Place Laurier, où l’achalandage a été très satisfaisant, selon le propriétaire du groupe Boucher Sports, Martin Boucher. Les quelques centaines d’employés sur place ont accueilli de nombreux clients surtout intéressés par les équipements d’hiver comme les skis, bottes d’hiver, patins et raquettes.

«On est très content, c’était très fort, et on le voyait même dans le mall, a-t-il noté. Ça augure bien pour les prochains jours. Ça se passe surtout en magasin, mais les gens vérifient les disponibilités de produits avant de venir.»

Également rencontré dans la file pour entrer au Best Buy, le Torontois Simon Rivard conserve pour sa part certaines réserves en ce qui concerne la folie des soldes. «C’est plus raisonnable pour les télés, les jeux, les caméras, mais pour le reste, c’est souvent le même prix qu’on retrouve pendant l’été, a-t-il lancé. Les gens pensent qu’ils sauvent de l’argent quand même, mais il faut rester vigilant.»

Québec dépense au rythme du Boxing Day
PHOTO Pascal Huot

De son côté, Richard Guillemette utilise la toile pour s’informer et faire l’état des prix avant d’arriver sur place. « Absolument, je regarde toujours les aubaines sur le web avant », a-t-il souligné.

Achats en ligne

Si les ventes sur le web et en boutiques demeurent sensiblement les mêmes lors du Black Friday, c'est une toute autre réalité pour le Boxing Day. Au lendemain de Noël, cette tendance changerait même considérablement, selon Michelle Rivard, présidente de l’Observateur, une firme de recherche marketing établie à Montréal.

«Une fois au Boxing Day, on remarque que l’achat sur Internet diminue et tombe à 29 %, pendant qu’en magasins, c’est à 70%, a-t-elle expliqué. On ne va donc pas chercher cet engouement pendant les Fêtes. On veut maintenir nos achats impulsifs, et on s’en éloigne avec le web, car on n’a pas le produit immédiatement.»

Économie locale

L’année 2016 a apporté son lot de bonnes nouvelles à l’économie locale, alors que les Québécois ont davantage privilégié les sites de la province au profit des géants internationaux comme Amazon ou eBay.

«57 % des consommateurs de la province achètent maintenant sur des sites québécois, a assuré Mme Rivard. C’est une excellente nouvelle, puisque ça fait longtemps que le Conseil québécois du commerce au détail en parle pour aider les commerçants à se mettre au goût du jour.»

Les résidents des régions des quatre coins du Québec seraient aussi de plus en plus nombreux à se tourner vers le web québécois pour régler leurs achats du temps des fêtes. «La proximité des centres commerciaux y est moins grande et ça devient de gros acheteurs», a poursuivi la directrice.

Le porte-parole de Best Buy Québec, Thierry Lopez, prône un juste équilibre entre le virtuel et le contact humain dans le secteur commercial d’ici. «Les deux font partie de ce qu’est l’expérience globale d’un client, et c’est la meilleure façon de faire, a-t-il exprimé. Le Boxing Day demeure très ancré culturellement, puisque tout le monde est en congé.»

Québec dépense au rythme du Boxing Day
PHOTO Pascal Huot

Produits populaires

  • Télévisions 4K à technologie OLED, réduits de 1000$ en moyenne dans les magasins à grande surface.
Québec dépense au rythme du Boxing Day
PHOTO Pascal Huot
  • Ordinateurs portables de marque ACER, ASUS, Apple, soldés de moitié.
  • Appareils photo numérique Canon ou Nikon: économies moyennant les 400$
  • Écouteurs «Wireless» Bluetooth en promotion
  • Audio-portatif: hauts-parleurs sans fil très populaires

Soldes du temps des Fêtes en chiffres

  • Budget moyen: 244 $/personne
  • Nombre de Québécois profitant des soldes: 33% de la population active (environ 2 millions de citoyens)
  • Black Friday/CyberLundi (novembre): 76 % des achats se situent dans les secteurs de l’électronique et de l’informatique.
  • Boxing Day (fin décembre): 45 % des achats se situent dans le secteur des vêtements, alors que seulement 23% des achats sont consacrés à l’électronique.
  • 2,29 milliards de dollars : Recette totale des ventes des Fêtes au Québec
  • 35 % des gens prévoyaient depuis longtemps profiter des soldes.
  • 53 % des gens disent moins fréquenter les centres commerciaux qu’avant.

Source: Firme de recherche marketing l’Observateur et CQCD