/news/currentevents
Navigation

Le brasier causé par une défaillance électrique

Les enquêteurs font la lumière sur l'incendie de Charlesbourg

Coup d'oeil sur cet article

Alors que des enquêteurs du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) ont confirmé mardi qu'un problème électrique avait provoqué l’incendie majeur ayant causé l’évacuation de 32 logements dans Charlesbourg samedi dernier, les résidents de l’immeuble du boulevard Mathieu pourraient réintégrer leur domicile dès jeudi.

Le SPVQ a confirmé mardi que le violent brasier provenait d'une défaillance électrique. «Ce qui écarte la thèse de l’incendie criminel», indique le porte-parole du service de police, Pierre Poirier. L’unité des crimes majeurs avait été appelée en renfort au cours des derniers jours pour analyser les décombres de fond en comble.

COOPÉRATION

«Quand on se retrouve devant des incendies où il y a danger pour la vie de quelqu’un, cette unité-là est envoyée automatiquement», expliquait l'agent aux communications Étienne Doyon. Le Commissariat des incendies de Québec a aussi collaboré avec les corps policiers dans cette enquête.

LA CROIX-ROUGE INTERVIENT

Évacués par les pompiers samedi soir, les centaines de résidents ont été pris en charge par la Croix-Rouge de Québec. En collaboration avec le Réseau de transport de la Capitale (RTC), ils ont ensuite été transportés vers des centres de prise en charge de la région.

L’organisme humanitaire s’est occupé de 29 personnes à la suite de l’incendie.

Les bénévoles sur place ont offert des coupons en hébergement, en alimentation et en aide vestimentaire aux sinistrés pour une période de trois jours, a indiqué le porte-parole Carl Boisvert.

Celui-ci rappelle qu’aucune demande de prolongation d’aide n’a toutefois été formulée à la Croix-Rouge.

«Ça signifie que, soit les citoyens ont contacté leurs assureurs pour régler ça avec eux, soit ils ont contacté directement le propriétaire», a expliqué M.Boisvert.

DEMAIN MATIN?

Selon les informations obtenues par Le Journal, la grande majorité des résidents de l’immeuble pourraient retrouver leur logement dès jeudi. C’est du moins ce que le propriétaire leur aurait offert récemment, selon la Croix-Rouge.

Le soir du 31 décembre, près de soixante pompiers ont été déployés au 9020 boulevard Mathieu, où les dégâts causés par ce sinistre sont estimés à 300 000 $.Selon Sandra Dion, porte-parole du Service de protection contre l’incendie (SPCI) de Québec, à leur arrivée, «les pompiers ont découvert que le feu prenait origine au sous-sol, mais qu’il s’était propagé dans les murs pour monter sur tous les étages.»

Avec la collaboration de Pierre-Paul Biron et TVA Nouvelles