/news/society
Navigation

Un nouveau cœur pour Noël

En attente depuis 2 ans, Lisa-Marie Gamache a reçu le plus beau cadeau qu’elle ne pouvait s’imaginer

Quebec
Photos Stevens Leblanc et courtoisie Guylaine Dumas est soulagée que sa fille Lisa-Marie Gamache (en mortaise) ait reçu un nouveau cœur à Noël.

Coup d'oeil sur cet article

Cette année, sur sa liste de souhaits pour les Fêtes, une jeune fille de 16 ans de Rivière-du-Loup avait une demande qui sortait de l’ordinaire: elle rêvait d’un nouveau cœur. Comme dans les films, un miracle de Noël s’est produit dans la nuit du 24 décembre et l’adolescente a reçu ce don bien particulier.

«J’ai tellement prié, j’ai tellement demandé... Moi, j’appelle ça un miracle de Noël ou la magie du temps des Fêtes, je ne sais pas... mais cette nuit-là, ma fille a vécu une deuxième naissance et je ne remercierai jamais assez la vie pour cet immense, immense cadeau», a confié au Journal Guylaine Dumas, la mère de Lisa-Marie Gamache.

Il y a un peu moins de deux ans, la jeune adolescente «comme les autres» a appris que son petit cœur malade ne pourrait plus continuer seul bien longtemps.

Déjà suivie à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (ICPQ), la jeune fille a appris de ses médecins, en janvier 2015, qu’elle devait être placée sur la liste d’attente pour un don d’organe.

Multitudes d’épreuves

«La veille, notre garage a passé au feu... le lendemain on apprend pour la greffe... disons que le début de cette année-là a été très difficile, surtout qu’on entrait alors dans l’inconnu et que plus rien, à partir de là, n’était certain», a fait savoir sa mère.

De fil en aiguille, le temps a passé, les «hauts» se sont faits rares et les «bas» s’accumulaient pour cette famille bas-laurentienne qui a fait d’innombrables allers-retours dans la Vieille Capitale.

Lisa-Marie s’est fait installer un stimulateur cardiaque, puis elle a été dans l’obligation d’avoir un cœur mécanique. Une étape qui faisait excessivement peur à la jeune fille, qui a tout de même vaincu ses craintes et «vécu» avec ce cœur pendant plus d’un an.

En octobre 2016, les choses ont toutefois basculé et la jeune fille a dû être hospitalisée d’urgence. Se battant désormais contre le temps, Lisa-Marie a alors été inscrite comme «prioritaire» sur la liste des dons d’organes.

Magie de Noël

Pour la période de Noël, un généreux donateur de Rivière-du-Loup a retenu, pour la famille, une chambre dans un hôtel de Québec, histoire de pouvoir célébrer les Fêtes ensemble.

Le 24 décembre, alors que la maman s’affairait aux derniers préparatifs, elle a reçu un texto qui a changé sa vie.

«Ma fille m’a écrit qu’elle venait d’être mise à jeun parce qu’un cœur compatible venait d’arriver... Deux heures plus tard, l’infirmière nous annonçait que Lisa-Marie allait être greffée durant la nuit...», a dit la maman en retenant difficilement ses larmes.

« Jamais je ne pourrai assez les remercier »

Si la maman de Lisa-Marie est profondément reconnaissante envers la vie d’avoir permis que sa fille reçoive un cœur «en cadeau», elle est aussi très consciente de la peine vécue présentement par une autre famille qui a perdu un être cher.

«Grâce à des gens qui ont eu la générosité de dire oui au don d’organes, aujourd’hui, ma fille peut vivre. Peut-être même que grâce à leur don, plusieurs enfants ont pu être sauvés... Je suis peinée pour eux, parce qu’ils ont perdu un être cher, mais je suis fière de leur geste et jamais je ne pourrai assez les remercier», a dit Guylaine Dumas, consciente de la grande valeur de ce geste.

Des gens fantastiques

À partir de maintenant, la maman estime qu’un nouvel «ami» accompagnera sa fille et que cette personne vivra désormais à travers les yeux de Lisa-Marie.

En plus de cette famille qui a fait un don de vie, la maman de Lisa-Marie a voulu remercier les gens qui, tout au long de ce parcours difficile, les ont appuyés au meilleur d’eux-mêmes.

«L’équipe médicale ici (ICPQ) est aussi formidable. Ces gens-là, jour après jour, font de petits miracles. Ils sont attentionnés, ils sont proches de nous, ils vivent nos peines, nos joies... Je n’ai qu’un mot pour les décrire, ils sont fantastiques», a-t-elle ajouté, reconnaissante.

Les donneurs d’organes sont rares

  • À peine 1 personne sur 100 décédant à l’hôpital réunit les critères pour le don d’organes.
  • Il n’y a pas d’âge pour donner.
  • Un homme de 76 ans a déjà donné cinq organes.

Comment signifier son consentement au Québec ?

  • En signant le formulaire Consentement au don d’organes et de tissus de la Régie de l’assurance maladie du Québec. On peut commander le formulaire en composant le 1 800 561-9749.
  • En rencontrant son notaire pour faire inscrire son consentement (ou son refus) au Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec;
  • En signant l’autocollant de consentement à apposer au dos de la carte d’assurance maladie;
  • Et surtout en informant ses proches de sa volonté d’aider d’autres personnes.

Au 30 septembre 2016 : inscriptions dans les registres

  • Plus de 2,6 millions d’inscriptions ont été signifiées à la RAMQ.
  • Plus de 1,38 million d’inscriptions, dont 85 % des consentements ont été signifiés à la Chambre des notaires du Québec.

Source: Transplant Québec