/sports/hockey/remparts
Navigation

Baribeau arrive chez les Remparts, MacDougall, O’Brien et Fitzpatrick quittent

Le gardien de 16 ans Lucas Fitzpatrick à Shawinigan

Foreurs de Val-d'Or
vs
Armada Blainville/Boisbriand
MARTIN ALARIE/AGENCE QMI Le nouveau gardien des Remparts Dereck Baribeau, lors d'un précédent match avec son ancienne équipe, les Foreurs de Val-d'Or.

Coup d'oeil sur cet article

ROUYN-NORANDA - Le directeur général des Remparts de Québec Philippe Boucher a chamboulé la hiérarchie des gardiens de but de l’organisation vendredi matin et expédié un vétéran défenseur sous d’autres cieux.

Au passage, il a engrangé quelques choix de repêchage. «À ce jour, nous détenons cinq choix parmi les 50 premiers de la séance de repêchage de 2017. Puis, à l’exception de nos trois joueurs de 20 ans et de notre Européen de 19 ans, tous nos joueurs sont admissibles à poursuivre leur stage junior la saison prochaine», a émis fièrement Philippe Boucher.

UN, DEUX ET TROIS!

À l’aurore, le directeur général des Québécois a d’abord confirmé l’acquisition du gardien Dereck Baribeau, des Foreurs de Val-d’Or.

En retour, le patron des Diables rouges a cédé un choix de 2e ronde à l’encan de 2017 et le joueur de centre de 18 ans Sean O’Brien.

Ensuite, Boucher a refilé la jeunesse masquée de 16 ans Lucas Fitzgerald aux Cataractes de Shawinigan en retour d’un choix de 3e ronde en 2017.

Puis, l’arrière Ross MacDougall a été troqué aux Screaming Eagles du Cap-Breton pour des sélections de 2e et 3e rondes de 2017.

Par ailleurs, Boucher a annoncé la mise sous contrat de l’attaquant américain de 18 ans Shaun Bily. Ce natif de la Pennsylvanie a été récemment libéré par les Otters d’Érié (OHL) où il a évolué pendant les trois dernières campagnes.

En 36 matchs cette saison, ce centre gaucher de 5 pieds 10 pouces et 185 livres a marqué quatre buts et amassé sept mentions d’aide.

Pour l’anecdote, durant la campagne 2014-15, il fut coéquipier de Connor McDavid.

UN GARDIEN D’AVENIR

Affligé par une grippe d’hommes depuis quelques jours, Boucher s’est dit heureux d’avoir complété ce sprint de transactions sans avoir liquidé des joueurs à la douzaine et d’avoir d’obtenu les services d’un jeune gardien louangé par plusieurs experts.

«Nous voulions bâtir autour du groupe qui nous a permis de gagner avant Noël. On discutait avec les Foreurs depuis longtemps dans l’espoir d’obtenir les services de Baribeau pour régler un déséquilibre (d’âge) devant le filet. Le prix était raisonnable.

«Dereck a été dominant dans le midget AAA et il n’a pas été sélectionné aussi rapidement (1ere ronde, 5e choix) pour rien. Notre entraineur des gardiens Ghyslain Rousseau et notre conseiller Maxime Ouellet croient en lui. Tout comme ses conseillers Stéphane Fiset et Pascal Leclaire.

«À 17 ans, Baribeau se cherche. Ce n’est pas facile de dominer dans la ligue à cet âge. On l’a vu dans le cas de Callum Booth. Nous aurons du temps pour travailler avec lui et il est heureux de revenir à Québec.»

UN SACRIFICE

Dans le cas de MacDougall, une sélection tardive qui a rendu de précieux services aux Québécois depuis deux ans, Boucher estimait que son départ accélérait le développement de ses autres arrières.

«J’aimais beaucoup Ross. Ce n’était pas ma première idée de l’échanger. Les acquisitions d’Andrew Picco et Benjamin Gagné nous avaient donné d’autres options.»

Enfin, le surplus de joueurs de centre a motivé le transfert de O’Brien, un attaquant qui n’a jamais pris son erre d’aller durant les deux dernières saisons.

CONGESTION MASQUÉE

Dans le cas de Fitzpatrick, c’est pour lui permettre d’accéder plus rapidement à la LHJMQ que Boucher a négocié avec son homologue Martin Mondou.

«Ce n’est pas compliqué de dealer avec Martin! Lucas n’avait pas connu un bon camp, mais nous aurions été patients avec lui. À la suite de l’arrivée de Baribeau, on ne souhaitait pas bloquer un jeune au sein de notre organisation. Surtout qu’Oliver Troop (un autre 16 ans) s’avèrera notre projet à long terme», a conclu Boucher.

 

«UN NOUVEAU DÉPART» - DERECK BARIBEAU

ROUYN-NORANDA - Le gardien de but Dereck Baribeau avait été réclamé en première ronde (5e choix) par les Foreurs à la séance de repêchage de la LHJMQ en juin 2015.

Cette saison, le géant de 6 pieds 5 pouces, a participé à 23 parties, conservant une fiche de 7 victoires, 13 revers, une mba de 4,26 et une efficacité de ,873.

Même s’il avait manifesté le souhait d’une transaction, Baribeau a été surpris vendredi matin quand une sonnerie l’a extirpé du pays des rêves. «Je me suis fait réveiller par un coup de téléphone (des Foreurs) pour m’annoncer la transaction. Cet échange représente un nouveau départ pour moi», a déclaré le résidant de L’Ancienne-Lorette.

DES RETROUVAILLES

Chez les Remparts, Baribeau renouera avec son menton Ghyslain Rousseau, l’entraineur des gardiens des Diables rouges.

«Ghyslain fut mon entraineur chez le Blizzard du SSF (midget AAA). Auparavant, il m’avait coaché (à partir de la 4e année du primaire) au programme sport-études Cardinal-Roy.»

Baribeau avait quitté Val-d’Or plus tôt cette semaine pour assister aux funérailles de son grand-père. Il rendra hommage au défunt plus tard cette semaine. «Je quitte Québec à l’instant et je serai à Rouyn-Noranda pour le match de ce soir (vendredi) face aux Huskies», a-t-il déclaré en milieu de matinée.

DÉÇU ET ÉTONNÉ

Au terme de la séance d’entrainement des Remparts, Ross MacDougall s’est présenté devant les représentants des quotidiens de Québec le visage sombre et le verbe bas.

«Je suis étonné par cette transaction. D’ailleurs, Philippe m’avait mentionné que m’échanger n’était pas dans ces plans.

«Je suis conscient que je ne jouais pas mon meilleur hockey dernièrement et les transactions font partie du jeu dans cette ligue.

«Je suis déçu de quitter Québec, mais excité à l’idée de rejoindre les Screaming Eagles. Là-bas, je vais retrouver mon pote Massimo Carozza. J’ai hâte de le revoir.»

Carozza, un ancien des Remparts, avait été échangé au Cap-Breton en décembre dernier. Vendredi, il fut l’un des premiers à souhaiter la bienvenue à MacDougall via son compte Twitter. Avant que ce dernier ne soit sorti de la douche!

NOUVEAU DÉPART

Incapable d’engranger buts et mentions d’aide (1 but, 6 aides en 70 parties), Sean O’Brien savait qu’il ne logeait pas parmi les intouchables. L’annonce de son transfert l’a néanmois secoué.

«Je suis reconnaissant aux Remparts de m’avoir accordé l’opportunité de jouer dans la LHJMQ. Je me plaisais bien à Québec.

«Je constatais cependant que mes chances de jouer sur une base régulière allaient diminuer au cours des prochains mois. Ce sera spécial d’affronter mes anciens coéquipiers dans mon nouvel uniforme.»